Actualité

L’impression 3D au service du logement social français

Publié le 12 juillet 2017 à 18h43
L’impression 3D au service du logement social français
L’impression en trois dimensions poursuit sa progression dans le domaine de la construction. À l’étranger, il est désormais possible d’imprimer toute une maison en quelques heures !  Pareilles prouesses commencent à se développer sur le territoire national.

En effet : la ville de Nantes, qui veut être reconnue comme un territoire d’innovation, prépare ainsi la première impression 3D franco-française : l’édification d’un logement social. Prévue en septembre prochain, la construction, ou plutôt l’impression, se déroulera dans un quartier situé à l’Est de la cité des Ducs.

Une maison qui laissera une drôle d’impression

Le logement en question sera une maison individuelle de 95 mètres carrés. Pour tester de nouvelles techniques, la construction se fera sur un terrain boisé. La maison comprendra également des formes arrondies, des angles, et bien évidemment des portes et des fenêtres. Ces complexités permettront de se rapprocher, le plus possible, d’un chantier réel.

Il faut savoir que l’impression 3D requiert un matériau de construction liquide. Seuls le béton et le ciment sont donc utilisés, pour le moment, dans ce type de procédé. Face aux écomatériaux tels que le bois, la facilité et la rapidité de mise en œuvre sont des enjeux éminemment stratégiques : la construction du gros œuvre d’un bâtiment en seulement quelques jours rendrait à nouveau attractif le béton, aux dépens des matériaux comme le bois dont le secteur du bâtiment fait un usage croissant.

BatiPrint, une technologie unique d’impression 3D

La technologie utilisée, baptisée Batiprint 3D, est brevetée par l’université de Nantes. Un consortium de grands groupes s’est réuni pour tirer profit de cette expérimentation : aux côtés de l’établissement seront donc présents notamment la Caisse des Dépôts et Consignation, le CNRS, l’École Centrale, Le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment), Bouygues, LafargeHolcim, ou bien encore Covestro, l’un des plus gros producteurs de polymères au monde.

Cette technologie est unique. Le principe consiste  à imprimer d’abord un coffrage en mousse. Ce coffrage est ensuite rempli avec du béton. Une fois terminée, la surface imprimée devient un mur bétonné, isolé par une enveloppe en mousse, d’une seule pièce, qui limite les ponts thermiques. L’impression est automatisée, pilotée par des robots guidés grâce à une maquette numérique programmée.

BatiPrint 3D permet de réaliser ce gros œuvre en 3 jours. L’objectif de cette opération est d’étudier l’industrialisation d’un nouveau procédé de construction, tout en respectant les normes modernes du bâti – car à l’étranger, ces projets se heurtent parfois à des remises en cause basées sur les dimensions qualitative et normative. Le logement imprimé sera ainsi certifié, et l'assureur SMABTP a d’ores et déjà accepté de garantir ce type de bien.

De sorte qu’il n’est pas impossible que nous vivions, un jour, dans des maisons édifiées par le biais de l’impression 3D !

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.