Guide

Se décider a devenir propriétaire de son premier logement

Publié le 6 juillet 2018 à 11h03 - Mis à jour le 30 août 2018 à 16h03
Se décider a devenir propriétaire de son premier logement
Vous envisagez de devenir propriétaire de votre premier logement ? C’est une décision importante. Pour rester serein et faire le bon choix, suivez nos préconisations. Commencez par définir précisément votre projet immobilier (appartement ou maison, acheter neuf ou dans ancien, acheter seul ou à plusieurs…), calculez ensuite votre budget total d’acquisition, sans oublier de vérifier vos droits au PTZ (prêt à taux zéro). Avec ces éléments, vous serez prêt pour chercher efficacement votre logement et l’acquérir au meilleur prix ! Les indispensables de cette étape : être propriétaire de sa résidence principale, c’est avant tout être véritablement chez soi. C'est aussi se constituer un patrimoine immobilier pour préparer l’avenir ! Suivez le guide.

Acheter dans le neuf ou dans l'ancien ?

Investir dans le neuf ou investir dans l’ancien ? C’est une affaire de goût, d’emplacement et de budget. Le neuf comme l’ancien présentent des avantages et des inconvénients.

En investissant dans le neuf, vous avez la possibilité de construire votre logement tel que vous l'imaginez en bénéficiant des dernières normes en vigueur.

Sachez également que le Prêt à taux zéro (PTZ) est généralement réservé à l’achat d’un premier logement dans le neuf ou dans l'ancien avec d'importants travaux (1).

L'investissement dans l'ancien peut présenter d'autres atouts : localisation, prix, etc.

Si des travaux sont nécessaires, notamment en fonction du Diagnostic de Performance Energétique (DPE), il sera alors indispensable de bien évaluer leur montant afin de préparer au mieux votre achat. Suivant la nature de vos travaux, pensez aux prêts règlementés tel que l'Eco-Prêt à Taux Zéro (Eco-PTZ) (2)(3).

Acheter un appartement ou une maison ?

Tout dépend de votre style de vie, de l’environnement que vous recherchez et de la composition de votre famille.

En achetant un appartement, les différentes charges d'entretien seront partagées dans le cadre de la copropriété, alors qu'en maison individuelle, vous aurez à assumer seul ces différentes charges, mais vous serez le seul décideur.

Prenez le temps de la réflexion avant de commencer les recherches de votre premier logement car ce critère est déterminant !

Acheter avec ou sans travaux de rénovation ?

Acheter un logement qui nécessite des travaux de rénovation peut faire bénéficier de certains prêts aidés (Eco-PTZ) (2)(3)).

Si vous souhaitez emménager rapidement ou que la réalisation de travaux vous rebute, orientez plutôt votre choix vers un bien immobilier en parfait état.

Faire construire ?

Si vous préférez faire construire votre maison, mettez-vous en quête d’un terrain constructible et demandez un permis de construire.

Votre nouveau logement bénéficiera de la dernière règlementation thermique 2012 et le constructeur et/ou les artisans qui interviendront seront couverts par la garantie décennale.

Pour la réalisation des travaux, vous avez le choix entre passer par un constructeur de maison individuelle ou faire appel à des entreprises du bâtiment.

Évaluer sa capacité d'acquisition

Avant de démarrer vos recherches, faites une simulation de votre capacité d’acquisition en fonction de votre apport personnel disponible et de votre capacité d’emprunt immobilier et/ou mobilier (en cas de travaux) estimée : cela vous évitera des déconvenues.

Dans l’estimation de la fourchette haute du prix du bien que vous pourrez acquérir, déduisez les différents frais à prévoir (frais de notaire, garanties, etc.). Pensez également à intégrer dans votre budget mensuel les nouvelles charges telles que taxes foncières et charges de copropriété.

De plus, si vous achetez dans l’ancien nécessitant des travaux, prévoyez d’ores et déjà le budget, il pourra ainsi être intégré dans votre plan de financement.

Pour vous faire une première idée du budget que vous pourrez consacrer à votre premier achat immobilier, effectuez une simulation.

Les frais de notaire

Les frais de notaire (honoraires, débours, droits de mutation et frais d'inscription hypothécaire, le cas échéant) sont calculés par le notaire sur la base du prix d’achat, hors commission d’agence immobilière éventuelle.

Leur montant, établi selon un barème officiel national, dépend de la nature du bien acheté.

Les frais de notaire sont généralement compris entre :

- 7% et 8% dans l'ancien et pour les terrains à bâtir

- 2% et 3% dans le neuf

Avant de faire une offre, pensez à les prendre en compte en faisant une estimation car ceux-ci viendront s’ajouter au prix d’achat !

Bien organiser ses recherches

Pour ne pas vous déplacer inutilement, appelez l’agence ou le propriétaire et posez les bonnes questions (exposition, voisinage, état de la toiture et des façades, conformité de l’installation électrique et gaz, taxe foncière, taxe d’habitation, charges de copropriété, procès-verbaux des dernières assemblées générales de copropriété, etc.).

Demandez aussi à voir le dossier de diagnostic technique et, pour un appartement, l’attestation de surface de la loi Carrez.

Bien évaluer la valeur du bien immobilier

Pour acquérir  le logement que vous avez choisi, faites-vous une idée précise de sa valeur de marché.Pour cela, comparez les prix des biens vendus dans le secteur ou le quartier qui vous intéresse.

Veillez à retenir des biens équivalents : surface, étage, exposition, état d’entretien, standing de l‘immeuble.

(1) Dans le cadre de la réglementation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) en vigueur susceptible d’évolutions et sous réserve d’acceptation de votre dossier de financement par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées. (2) Dans le cadre de la réglementation de l’éco-prêt à taux zéro en vigueur au 1er janvier 2018 susceptible d’évolutions et sous réserve d’acceptation de votre dossier de financement par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. S’agissant de prêts destinés à financer uniquement des travaux, le prêt prendra la forme d’un prêt immobilier ou d’un prêt à la consommation en fonction de la nature de la garantie demandée par votre Caisse régionale. Pour un prêt immobilier, vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées. Pour un prêt à la consommation, vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours calendaires. (3) Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.