Guide

Primo-accession : où en est-on ?

Publié le 19 décembre 2018 à 14h28 - Mis à jour le 4 janvier 2019 à 15h09
Primo-accession : où en est-on ?
Sur le marché immobilier, les primo-accédants demeurent majoritaires. Et ce, malgré un recentrage de certaines aides comme le Prêt à Taux Zéro et les aides au logement. Focus sur les « coups de pouce », dont vous pouvez bénéficier pour l’achat de votre première résidence principale.

Un contexte favorable pour devenir propriétaire

La période actuelle est propice à un premier achat immobilier. En effet :

- d’une part, les taux d’emprunts restent à des niveaux historiquement bas, rendant l’achat immobilier relativement accessible.

- d’autre part, l’acquisition d’un bien immobilier est une démarche encouragée par les pouvoirs publics.

Ainsi de nombreuses aides et mesures ont été prises dans un passé récent, qui visent à favoriser ou sécuriser les projets d’achat immobilier par les particuliers. 

Pour votre premier achat immobilier, pensez aux prêts aidés

Le prêt à taux zéro (PTZ) est le plus connu.

Sous conditions de ressources, le PTZ est accessible à toute personne qui n’a pas été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux années précédent la demande de prêt.

Le PTZ permet de financer sans intérêts une partie (de 20 à 40% d’un montant plafonné) de l’acquisition d’un bien neuf (zones A, B1, B2 et C) ou d’un logement ancien à rénover (zones B2 et C uniquement).

Le montant du PTZ auquel vous pouvez prétendre dépend du coût total de l’opération, de la localisation du bien et de la composition de la famille.

Pour l’achat d’un logement neuf, il est possible de financer de 60 000 à 124 400 € en zones A et B et de 22 000 à 46 000 € en zones B2 et C.

Dans l’ancien, il vous permet de financer 44 000 et 101 200 €.

Bon à savoir

A compter de 2020, il ne sera plus possible de bénéficier d’un PTZ pour financer un logement neuf en zones B2 et C (excepté pour les communes dont le territoire est couvert par un contrat de redynamisation de site de défense).

- Si vous travaillez  dans une entreprise privée non agricole d’au moins 10 salariés vous avez, sous certaines conditions, accès au prêt Action Logement (ex-1% logement). Il vous permet d’emprunter de 7 000 à 25 000€ au taux de 1 %.

- Le prêt conventionné (PC) et le prêt d’accession sociale (PAS) sont, eux aussi, réservés à l’acquisition d’une résidence principale. 

- Le PAS est soumis à des conditions de ressources mais pas le PC. Contrairement au PTZ, ils peuvent financer l’intégralité de votre opération immobilière (hors frais « de notaire »). Leurs taux sont plafonnés par les pouvoirs publics à 3,05 %(taux variable) et 3,50 % (taux fixe) ; ce qui peut les rendre peu compétitifs.

Bon à savoir

Si son taux est attractif, vous pouvez utiliser votre prêt d’épargne logement.

Pour boucler votre budget d’achat immo : les aides au logement

Si vous achetez avant le 1er janvier 2020 un logement ancien situé en zone 3 (zones hors Paris, Ile-de-France et grandes agglomérations) et que vous le financez à l’aide d’un prêt conventionné ou d’un prêt d’accession sociale, vous pouvez bénéficier d’aides au logement (APL).

Elles sont attribuées sous conditions de ressources. Les plafonds varient en fonction de la localisation du bien et de la composition de votre famille.

La demande d’APL peut s’effectuer directement en ligne.

Thèmes :
Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.