Primo-accédant : le guide pour réussir votre projet immobilier

Vous êtes un primo-accédant ? Si vous vous apprêtez à acheter un logement pour la première fois, vous pouvez potentiellement bénéficier de ce statut et de conditions avantageuses pour obtenir un prêt immobilier. Quelles sont les aides financières disponibles ? Quels sont les avantages fiscaux ?

Un primo-accédant, c'est quoi ?

Vous souhaitez faire l’acquisition d’une résidence principale ou préférez réaliser un investissement locatif ? Quel que soit le projet immobilier qui vous correspond. Découvrez toutes les réponses dans notre article.

Définition

Quelles sont les caractéristiques précises du statut de primo-accédant ? Une primo-accession désigne une première accession à la propriété. Plus précisément, pour être considéré comme un primo-accédant, vous ne devez pas avoir été propriétaire d’une résidence principale pendant les deux dernières années suivant la demande de prêt immobilier. Quid d’un projet immobilier en couple ? Cette mesure doit concerner les deux conjoints, que le bien soit dans l’ancien ou le neuf.

En résumé, un primo-accédant peut être :

  • Propriétaire d’une résidence secondaire.
  • Locataire de sa résidence principale depuis au moins deux ans.

Aujourd’hui, les primo-accédants sont plus nombreux. Dans un même temps, 60% des emprunteurs sont des primo-accédants. Des aides sont donc mises à disposition. Quelles sont-elles ?

Les aides à l'achat pour les primo-accédants

En tant que primo-accédant, plusieurs mesures facilitent votre emprunt en vue d’un achat immobilier :

  • Le prêt à taux zéro (PTZ) : il s’adresse aux ménages à revenus modestes et permet de financer une partie de l’achat ou de la construction de votre résidence principale. Ce prêt est gratuit et peut durer 20, 22 ou 25 ans. Êtes-vous éligible au PTZ ?
  • Le prêt « Action Logement » : accessible aux salariés respectant certaines conditions de ressources. Voici ce qu’il faut savoir sur l’éligibilité au prêt Action Logement. Si vous répondez aux critères, votre prêt s’élèvera à 40 000 euros maximum sur une durée de 25 ans, avec un taux d’intérêt de 0,5%.  
  • Le prêt d’accession sociale (PAS) : ce crédit immobilier est pour les familles aux revenus modestes. Il peut durer de 5 à 30 ans et finance 100% du coût de l’acquisition.
  • Le prêt conventionné : aucunes conditions de ressources ne sont exigées. Ce prêt peut financer la totalité de l’opération immobilière à l’exception des frais de notaires ou des frais de dossiers.

Pensez également au Prêt Épargne Logement : pour en bénéficier, votre Plan Épargne Logement doit être ouvert depuis au moins 4 ans. Vous pouvez opter également pour le Compte Épargne Logement, pour être éligible, celui-ci doit être ouvert depuis 18 mois minimum.

Où en est-on des primes pour les primo-accédants ? Référence dans le logement social et intermédiaire en France, Action Logement propose une subvention de 10 000 euros pour aider à financer les projets d’acquisition d’un logement neuf à titre de résidence principale. Elle s’adresse aux salariés des entreprises du secteur privé ou du secteur agricole. Pensez à vérifier votre éligibilité à la Prime Accession sur le site d’Action Logement.

Les avantages fiscaux pour les primo-accédants

Les primo-accédants peuvent notamment bénéficier d’une baisse de la TVA de 20% à 5,5% (pour les biens immobiliers neufs). Cet avantage s’applique aux logements situés en zone ANRU (Agence Nationale de la Rénovation Urbaine) et dans les quartiers QPV (Quartiers Prioritaires de la politique de la Ville).

Quel projet immobilier pour un primo-accédant ?   

Vous êtes un primo-accédant ? Place à la réflexion sur votre projet immobilier. Pour ce faire, vous devez évaluer votre capacité d’achat : elle varie selon les revenus, l’apport personnel, les conditions d’emprunt ou encore les frais d’acquisition (frais de notaire, droits d’enregistrement, etc.). Ensuite, demandez-vous quel projet correspond à vos besoins.

L'investissement locatif en SCI

Vous envisagez d’acheter un bien immobilier via une société civile immobilière (SCI) ? Cette option est pertinente si vous avez envie de constituer et de gérer un patrimoine à plusieurs. Deux personnes sont a minima requises pour créer une SCI : chaque associé reçoit des parts sociales proportionnelles à son apport.

Quel est l’intérêt d’opter pour la SCI ? Ce type de société favorise la transmission du patrimoine. Concrètement, les associés peuvent donner des parts sociales à leurs enfants via une donation ou une diminution du coût fiscal. Si vous achetez en couple en SCI, le partage sera facilité en cas de séparation (la valeur du bien étant divisée en parts sociales).

Bon à savoir :

certaines démarches sont obligatoires lors de la constitution d’une SCI.Les statuts doivent être rédigés en indiquant le gérant et le siège sociale de la société.Un avis de création de la SCI doit être publié dans un journal d’annonce légale.La société doit être immatriculée au registre du commerce et des sociétés (RCS).

Acheter sa résidence principale

Qui dit achat d’une résidence principale dit réflexion sur le long terme. En plus d’évaluer votre capacité financière, posez-vous certaines questions. Votre métier vous permet-il de rester plusieurs années dans la même ville ? De quelle surface pensez-vous avoir besoin d’ici quelques temps ? Préférez-vous un appartement ou une maison ? A titre indicatif, plus de 4 ans sont nécessaires pour rentabiliser l’acquisition d’une résidence principale. Ce délai peut s’allonger dans des grandes villes comme Lyon ou Paris.

Si vous optez pour l’acquisition d’une résidence principale, vous construisez votre patrimoine immobilier et économisez les loyers d’une éventuelle location.

Investir dans une résidence secondaire

Pour une primo-accession, l’achat d’une résidence secondaire est judicieux si vous préférez investir dans une autre commune ou une autre région que celle où vous vivez. Plusieurs éléments sont à prendre en compte sur le plan financier : la taxe foncière, les éventuelles charges de copropriété, l’entretien de la maison ou de l’appartement, la révision de la toiture, l’entretien du jardin et de la piscine, etc. 

Si vous choisissez cette option, les avantages sont les suivants :

  • Vous construisez votre patrimoine immobilier,
  • Vous contribuez à la préparation de votre transmission,
  • Vous pouvez tirer des bénéfices en louant votre bien plusieurs jours, semaines ou mois.
  • Vous vous rendez dans votre lieu de vacances sans payer un hôtel ou une location.

Primo-accédant : ce qu'il faut savoir

Vous en avez marre du statut de locataire et souhaitez devenir propriétaire pour la première fois ? Outre les loyers, ce n'est pas le seul critère que vous devez regarder afin de voir si l'investissement est rentable. On vous dit tout :

  • Déterminez votre capacité d'emprunt. C'est elle qui vous permettra de connaître le budget réel dont vous disposez. En effet, il faut savoir que le taux d'endettement ne doit pas dépasser les 33% (tolérance appliquée à 35%) selon les normes du Haut Conseil de Stabilité Financière auprès des établissements bancaires, et ce, afin de ne pas être en situation de surendettement.
  • Une fois votre capacité d'acquisition définie, vient la question de la localisation et du type de bien. En fonction de la région et que le bien soit neuf ou ancien, à la campagne ou en ville, la plus-value que vous pourrez en retirer à la revente ne sera pas la même. Il est donc primordial avant d'acheter que vous puissiez a minima rentabiliser votre investissement en couvrant les frais de notaire. 
  • Et oui, lors de l'achat d'un bien immobilier, des frais d'acquisition, improprement appelés frais de notaire, seront à payer en sus du prix du bien. Ils ne sont pas les mêmes pour un bien neuf (environ 2 à 3%) que pour un bien ancien (7 à 8%). Il s'agit donc d'un critère déterminant dans votre prise de décision
  • Avez-vous droit à des prêts aidés ? Lorsque vous réalisez l'acquisition de votre logement pour la première fois, vous avez le statut de primo-accédant, celui-ci vous permet notamment de bénéficier d'aides de l'état comme le prêt à taux zéro ou encore le prêt conventionné.

En conclusion, renseignez-vous avant de vous lancer. Pour être certain de ne pas se tromper, votre conseiller bancaire reste encore votre meilleur interlocuteur pour vous accompagner dans votre projet immobilier.

Crédit Agricole 1er prêteur de France
Crédit agricole
1er prêteur de France
1 emprunteur sur 4 a choisi le Crédit Agricole pour l’accompagner dans
son projet immobilier
Un réseau d’agence bancaires de proximité
Un service personnalisé
et sur mesure
Un réseau d’agences bancaires de proximité présent sur tout le territoire et plus de 2000 conseillers
à votre écoute
Une souplesse dans le remboursement de vos mensualités
Un maximum de souplesse
pour vos remboursements*
Modulation de vos mensualités
(à la baisse ou à la hausse), pause d’une mensualité et suspension de mensualités jusqu’à 6 mois
Ce site n'est pas optimisé pour Internet Explorer.
Veuillez poursuivre votre navigation sur un autre navigateur.
Bénéficiez gratuitement et sans engagement, d'une étude personnalisée de votre prêt immobilier !
Commencer mon étude