Actualité

Une résidence principale pour assurer sa retraite

Publié le 9 novembre 2018 à 10h53
Une résidence principale pour assurer sa retraite
La retraite est une période de la vie qui pose nombre de questions, notamment en matière de budget. En prévision d'un revenu inférieur à ce qu'il était durant la vie active, les ménages doivent se prémunir. Pour cela, l'investissement dans la pierre, et notamment dans une résidence principale, reste une valeur refuge.

62 % des ménages sont propriétaires de leur résidence principale

Les Français ont majoritairement fait le choix de devenir propriétaires de leur logement. Il existe plusieurs raisons à cela.

D'une part, certains souhaitent être totalement libres dans leur maison ou appartement et pouvoir réaliser les travaux qu'ils souhaitent sans devoir tout remettre en état avant de quitter leur logement.

D'autres voient en cet investissement la possibilité de transmettre à leur descendance un héritage concret et ainsi protéger leurs enfants. Mais, selon un sondage Ifop-Cecop, pour 65 % des Français, devenir propriétaire de sa résidence principale est la meilleure solution pour préparer sa retraite.

Et pour cause. La retraite équivaut de manière générale à 50 % du salaire. Certes, il faut à cela rajouter la retraite complémentaire mais force est de constater que la perte peut être importante, surtout lorsque les salariés disposaient d'avantages divers.

Le loyer est de manière générale la dépense mensuelle la plus importante, ne plus devoir en payer permet ainsi de compenser la perte subie au moment de la retraite. Les retraités en ont parfaitement conscience puisqu'ils sont 74 % (voire 78 % pour les plus de 65 ans), à considérer que l'acquisition d'une résidence principale est effectivement la meilleure manière de préparer sa retraite. 

Et pourquoi pas un investissement locatif ?

A l'heure où les taux d'intérêt sont particulièrement bas, préparer l'avenir en réalisant un investissement locatif semble être tout à fait pertinent.

Cette solution est idéale, tant pour les propriétaires de leur résidence principale qui souhaitent augmenter leur patrimoine que pour les ménages qui ne peuvent acheter leur logement.

Car, en prenant le temps de consulter les annonces, en faisant le bon choix en matière de bien et en souscrivant un crédit immobilier à un taux bas, il est possible de compenser une grande partie, voire l'intégralité de ses mensualités avec le loyer perçu.

En évitant les copropriétés qui engendrent de nombreux frais et en optant pour la campagne avec une taxe foncière réduite, l'investissement peut être très intéressant.

A terme, le bien immobilier peut être vendu pour disposer d'un capital pour la retraite. 

Quid des autres placements ?

Le sondage Ifop-Cecop met en lumière que les ménages, s'ils privilégient la pierre, sont tout de même 55 % à placer de l'argent sur un compte pour préparer la retraite.

Toutefois, peu de Français épargnent de manière régulière. Ils étaient 13 % en 2015, ils ne sont plus que 8 % en 2018 à mettre de côté régulièrement sur une assurance-vie, un PEA ou encore un Perp.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ces placements afin de trouver le support le mieux adapté à votre situation, n'hésitez pas à contacter l'un de nos conseillers.

Pour aller plus loin :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.