Les différents types de crédits

Vous cherchez à financer un projet et envisagez de contracter un crédit ?

Nous vous partageons les informations essentielles à connaître sur les différents types de crédits, et notamment sur les crédits immobiliers. Quelle est la différence entre un prêt amortissable et un prêt in fine ? Quelles sont les conditions d’obtention d’un PTZ, d’un prêt conventionné et d’un prêt accession sociale ?

Quels sont les différents types de crédits bancaires ?

Les deux principales familles de crédits sont les crédits à la consommation et les crédits immobiliers.

Il existe différents types de crédits à la consommation :

  • Le crédit affecté : il s’utilise pour l’achat d’un bien ou d’un service déterminé en amont de la signature du prêt. Le capital ne pourra pas être utilisé pour autre chose.
  • Le prêt personnel : c’est un crédit à la consommation dont l’utilisation des fonds est libre.
  • Le crédit renouvelable : il correspond à la mise à disposition d’une somme d’argent (dont le montant est négocié entre l’établissement prêteur et vous), que vous pouvez utiliser comme bon vous semble. Vous pouvez dépenser les fonds en une fois ou petit à petit.

Il existe également plusieurs sortes de prêts immobiliers :

  • Le prêt amortissable : c’est le type d’emprunt immobilier le plus courant en France. Les mensualités que vous versez chaque mois comportent à la fois une part du capital emprunté, et des intérêts du prêt.
  • Le crédit in fine : avec ce crédit, les mensualités sont composées à 100 % des intérêts de l’emprunt. C’est seulement à la dernière échéance que vous remboursez le capital emprunté.
  • Le prêt relais : il sert à financer l’achat d’un nouveau bien immobilier sans attendre d’avoir vendu votre bien actuel. Il correspond en quelque sorte à une avance sur la vente de votre logement octroyé par l’établissement prêteur.

Qu'est-ce que le PTZ ?

Le prêt à taux zéro, comme son nom l’indique, est un crédit sans intérêt (et sans frais de dossier), accordé sous conditions de ressources. Ce plafond de ressources dépend à la fois de la zone géographique du bien immobilier, et du nombre d’occupants qui habiteront dans le logement.

Son objectif ? Aider les ménages les plus modestes dans l’acquisition de leur première résidence principale.

Un prêt à taux zéro ne peut pas financer l’intégralité d’un achat immobilier : il doit obligatoirement être utilisé en complément d’un autre crédit.

Prêt in fine : avantages et inconvénients

Le prêt in fine, comme nous l’évoquions précédemment, présente la particularité suivante : tout au long du prêt, vous ne remboursez que les intérêts et une fois la dernière échéance arrivée, vous remboursez l’intégralité du capital en une fois.

Ce type d’emprunt est très intéressant dans le cadre d’un investissement locatif : en optant pour le régime réel, vous pouvez déduire les intérêts de l’emprunt. Pendant toute la durée de vie du prêt, le prêt n’est donc pas un poids financier. D’autre part, vous conservez votre capacité d’épargne pendant toute la durée de remboursement.

Parmi les limites du crédit in fine, on peut noter qu’il ne convient pas à tous les emprunteurs : pour être en mesure de rembourser la totalité du capital emprunté en une fois, il faut avoir une capacité de remboursement importante.

Comment fonctionne le prêt accession sociale ?

Le prêt d'accession sociale (PAS) est un crédit immobilier destiné aux personnes aux revenus modestes pour l’achat ou la construction de leur résidence principale.

La durée de remboursement du prêt d’accession sociale est comprise entre 5 et 30 ans (voire 35 ans dans certains cas). Le PAS peut servir à financer 100 % de votre achat, hors frais de notaire et frais de dossier.

Il peut se cumuler avec d’autres prêt si besoin (PTZ, prêt Action logement, etc.), mais pas avec un prêt immobilier classique.

Qu'appelle-t-on le "prêt conventionné" ?

Les prêts conventionnés correspondent à des crédits souscrits auprès d’établissements ayant signé une convention avec l’Etat. Ils présentent la particularité d’avoir un taux d’intérêt plafonné.

Ces types d’emprunts ont l’avantage de ne pas être soumis à des conditions de ressources, et permettent de financer l’achat, la construction ou les travaux de sa résidence principale.

A noter : tout comme le PAS, le prêt conventionné peut être complété avec d’autres prêts (PTZ, prêt d’épargne logement, etc.), mais pas avec un prêt immobilier traditionnel.

Focus sur le Prêt Epargne Logement

Le prêt épargne logement est accessible aux personnes ayant un plan épargne logement (PEL) :

  • Son taux d’intérêt, compris entre 2,20 % et 4,20 %, dépend de la date d’ouverture de votre PEL.
  • Sa durée de remboursement est comprise entre 2 et 15 ans maximum.
  • Il permet d’emprunter jusqu’à 92 000 €, pour financer l'achat ou la construction de votre résidence principale, ou la réalisation de travaux.

Plus d’informations sur le prêt épargne logement dans notre guide dédié.

Qui a droit au Prêt Accession Action Logement ?

Le Prêt Accession Action Logement peut être utilisé dans le cadre de l’achat de sa résidence principale neuve, de sa construction, ou de l’achat d’un logement ancien HLM. Proposé par l’organisme Action Logement, le taux de ce crédit immobilier est très attractif : 0,5 % (hors coût de l’assurance emprunteur).

Le montant maximal pouvant être emprunté via un Prêt Accession Action Logement est de 40 000 €, sur une durée maximale de 25 ans.

Les personnes éligibles au Prêt Accession Action Logement sont :

  • les salariés d’une entreprise privée non agricole d’au moins 10 salariés ;
  • dont les ressources ne dépassent pas les plafonds réglementaires.
Crédit Agricole 1er prêteur de France
Crédit agricole
1er prêteur de France
1 emprunteur sur 4 a choisi le Crédit Agricole pour l’accompagner dans
son projet immobilier
Un réseau d’agence bancaires de proximité
Un service personnalisé
et sur mesure
Un réseau d’agences bancaires de proximité présent sur tout le territoire et plus de 2000 conseillers
à votre écoute
Une souplesse dans le remboursement de vos mensualités
Un maximum de souplesse
pour vos remboursements*
Modulation de vos mensualités
(à la baisse ou à la hausse), pause d’une mensualité et suspension de mensualités jusqu’à 6 mois
Ce site n'est pas optimisé pour Internet Explorer.
Veuillez poursuivre votre navigation sur un autre navigateur.
Commencer mon étude