Conseil

Estimer la valeur d’un bien immobilier sans se tromper

Publié le 16 juin 2015 à 21h21 - Mis à jour le 3 mars 2017 à 17h12
Estimer la valeur d’un bien immobilier sans se tromper
Surévaluer le logement que vous mettez en vente, c’est prendre le risque de ne pas trouver d’acheteur et d’être, ensuite, contraint de le brader ! A contrario, sous-évaluer son bien présente aussi un risque, celui de percevoir une somme d’argent inférieure à la valeur réelle de son bien. Internet, agents immobiliers, notaires ou experts : toutes les pistes pour évaluer au plus juste la valeur de votre bien.

Des aides à l’évaluation sur Internet

Si votre projet immobilier est encore lointain, vous pouvez obtenir une estimation de la valeur de votre bien sur Internet. En effet, de nombreux sites vous proposent gratuitement cette prestation. Vous pouvez aussi accéder, non pas à des estimations, mais à des références de transactions. Moyennant 10 €, le site paris.notaires.fr (rubrique Immo Notaire Argus) vous procure ces renseignements pour l’Île-de-France. La base Patrim, récemment ouverte au public par l’administration fiscale, fournit quant à elle, gratuitement, des données sur l’ensemble du territoire (excepté l’Alsace, la Moselle et Mayotte).

L’agent immobilier, un acteur clé pour fixer un prix de vente

Pour obtenir une estimation fiable, il est conseillé de faire appel à un agent immobilier. Avant sa venue, pensez à réunir les documents suivants : titre de propriété, règlement de propriété et derniers procès-verbaux d’assemblée générale, si vous êtes en copropriété… Vous recevrez, gratuitement et sans engagement, une estimation écrite. Elle est souvent étayée d’exemples de biens vendus récemment dans votre secteur. Cependant, afin d’être certain de la valeur estimée de votre bien, il est conseillé de rencontrer deux à trois professionnels avant de fixer définitivement votre prix !

À noter : dans l’Ouest de la France (Bretagne…), les études notariales ont souvent un service de « transactions immobilières ». Vous pouvez, dans ce cas, faire évaluer votre bien par un notaire.

Un expert immobilier pour les ventes complexes ou sujettes à contentieux

Pour les ventes complexes (vente d’une quote-part d’indivision, par exemple) ou potentiellement contentieuses (divorce, succession…) mieux vaut passer par un expert immobilier qui sera plus enclin à traiter les cas à tendance litigieuse. À partir des informations dont ce dernier dispose (documents juridiques que vous lui aurez fournis, renseignements pris auprès du syndic ou du service urbanisme de la mairie), il estimera votre bien en appliquant plusieurs méthodes. Généralement, l’expert se réfère aux prix des transactions réalisées dans le secteur (méthode dite « par comparaison ») et au rendement locatif théorique du bien (méthode dite « par le rendement »).

A noter : faire expertiser son bien à un coût. Pour un appartement ou une maison de 100 m² par exemple, une expertise revient à 1 000 € environ. Elle a une véritable valeur en cas de contestation car l’expert engage sa responsabilité. Le cas échéant (en cas de redressement fiscal, par exemple), il pourra vous assister lors de vos rendez-vous avec les services des impôts.

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.