Guide

Rentabiliser sa résidence secondaire

Publié le 20 septembre 2016 à 11h21 - Mis à jour le 1 mars 2017 à 16h07
Rentabiliser sa résidence secondaire
Par définition, une résidence secondaire n’est occupée que de manière occasionnelle par son propriétaire. La mise en location reste, pour ce dernier, un moyen de rentabiliser l’acquisition. Une résidence secondaire implique des frais. Son propriétaire a tout intérêt à en réduire la période vacante.

Le bien a beau être dit « secondaire », il implique souvent les mêmes frais qu’une habitation principale, voire davantage sur le plan fiscal. Pour financer la propriété, un recours au crédit immobilier s’impose, la plupart du temps, et occasionne le remboursement de mensualités. Des charges sont à prévoir pour le fonctionnement de l’habitation (eau, électricité, gaz, etc.). Et même, dans certains cas, des frais extraordinaires, comme ceux liés à l’entretien d’une piscine ou d’un jardin. Comme pour tout bien immobilier, des frais d’entretien sont à prévoir et, lorsqu’il y a lieu, des travaux plus ou moins importants sont à financer notamment lorsque le bien est en copropriété. Enfin, chaque année, les impôts locaux sont à payer pour cette résidence.

En l’absence de revenus pour compenser ces frais, le coût d’une résidence secondaire est lourd à assurer.

Dans certains cas, la résidence secondaire peut même venir contrecarrer certains projets personnels. Devant faire face à une dépense exceptionnelle, c’est parfois le projet de rénovation de l’habitation principale qui se retrouve ajourné. Au moment des vacances, dépenser un budget pour partir à l’étranger, alors que dans le même temps il faut payer la mensualité de la résidence secondaire, peut freiner l’envie de voyager.

Mettre en location sa résidence secondaire permet d’amortir ces nombreux frais, et même dans certains cas, de rentabiliser totalement l’investissement.

La mise en location peut se faire de diverses manières. Soit en ayant recours tout simplement aux sites immobiliers de locations de vacances ou de biens meublés, soit en contactant une ou plusieurs agences, soit en transformant totalité ou partie de votre bien en une maison d'hôte.

Avec une maison d’hôte, c’est une véritable activité professionnelle qui démarre. Une présence est nécessaire sur place, mais cela peut être une tâche confiée à des proches, ou sous-traitée. Si le bien immobilier est suffisamment vaste, il est possible d’en consacrer une partie pour la chambre d’hôte et de conserver l’autre partie pour vos propres vacances. Un peu d’organisation et d’intendance vous vaudront un investissement allégé.

La mise en location reste donc un levier intéressant pour amortir l’investissement dans une résidence secondaire. Avec un peu d’imagination, vous parviendrez à combiner vacances et rentabilité.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.