Les chiffres clés de l’immobilier en Bretagne Nord
Actualité

Les chiffres clés de l’immobilier en Bretagne Nord

Publié le 17/05/19
Les chiffres clés de l’immobilier en Bretagne Nord
Secteur peuplé de plus de 2,5 millions d’habitants, le nord de la Bretagne – un territoire qui recouvre les départements du Finistère, de l’Ille-et-Vilaine et des Côtes d’Armor – concentre la plus garde partie de l’activité économique de la région autour de Rennes, sa capitale administrative. Son attractivité se vérifie sur le marché de l’immobilier en Bretagne Nord.

Prix moyen au m2 à l’achat : 1 850 €

Non, ce n’est pas la capitale de la Bretagne qui affiche le prix moyen au mètre carré à l’achat le plus élevé, même si les chiffres sont proches, mais bien Saint-Malo (3 100 €). L’attrait touristique de la sous-préfecture de l’Ille-et-Vilaine – notamment sa partie fortifiée – et sa situation en bord de mer font la différence, face au dynamisme de Rennes (3 000 €/m²) sous l’effet de la récente LGV. À l’inverse, la ville où l’immobilier est le plus abordable dans le nord de la Bretagne est Fougères (1 150 €/m²), la porte d’entrée la région à la limite de la Normandie. Un bon indicateur de la réalité du marché immobilier en Bretagne Nord, où à l’exception de Concarneau (2 050 €/m²), la majorité des agglomérations se situent autour de 1 500 €/m² (1 300 €/m² à Saint-Brieuc, 1 400 €/m² à Lannion, 1 500 €/m² à Quimper, 1 550 €/m² à Brest). Des villes au marché immobilier parfois vieillissant, où le budget pour l’achat doit se doubler d’une enveloppe pour des travaux de rénovation et de rafraîchissement.

Loyer moyen au m2 : 8 €

Les trois départements du nord de la Bretagne sont au coude à coude en ce qui concerne le loyer moyen au mètre carré. L’Ille-et-Vilaine, le plus peuplé (1 million d’habitants), arrive cependant en tête (9 €/m²), porté par Rennes (11 €/m²) et Saint-Malo (10 €/m²). Le Finistère affiche un loyer moyen au mètre carré de 8 €, tarif en vigueur à Brest et Quimper. Les Côtes d’Armor sont en retrait (7 €/m²), bien que Vitré fasse exception (8 €/m2).

Taux de rendement d’investissement locatif moyen : 5 %

Ville la plus accessible en termes de prix, Fougères affiche le taux de rendement locatif le plus performant : 7,30 % ! Toute la difficulté est de trouver un locataire sur un marché à la demande réduite (20 000 habitants), en raison d’un certain isolement (à 50 km de Rennes et Laval). À l’inverse, les prix élevés tirent à la baisse le rendement locatif à Rennes (4,4 %) et Saint-Malo (3,9 %). L’intérêt réside dans un investissement Pinel afin d’y défiscaliser, puisque ces communes se situent en zone B1. En Bretagne Nord, le bon compromis en termes de rendement locatif se trouve à Lannion (6,8 %) ou Quimper (6,4%), deux localités qui comptent une vraie communauté étudiante (respectivement 1 600 et 5 000).

Taux moyen de la taxe foncière : 40 %

Ce sont les Côtes d’Armor qui subissent le taux moyen de la taxe foncière la plus élevée du nord de la Bretagne. Sa faible densité de population n’y est sans doute pas étrangère : Saint-Brieuc approche les 48 %, tandis que Lannion résiste bien (38 %). On dépasse les 40 % à Rennes (44%), Saint-Malo (43%) ou encore Brest (42%), alors que Quimper (36%) et Vitré (32,5%) se montrent bien plus sur la retenue en termes de fiscalité locale.

Constructions neuves : près de 20 000 par an

C’est l’Ille-et-Vilaine, loin devant les Côtes d’Armor en termes de population (400 000 habitants de plus), qui voit se construire le plus de nouveaux logements par an (10 000), la moitié de la Bretagne Nord. Rennes, qui a accueilli la LGV vers Paris à l’été 2017, en a profité pour fortement développement le secteur de la gare TGV dans le sillage du nouveau quartier d’affaires EuroRennes, mais de nombreux projets ambitieux aux quatre coins de la métropole rennaise confortent son attractivité à l’échelle régionale (éco-quartier de la Courrouze, ViaSilva, etc.). Le Finistère dénombre plus de 6 000 constructions neuves dans le même temps, à l’image de l’éco-quartier de Kervouyec à Quimper ou celui des Capucins à Brest. C’est près du double des chiffres du 22.

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.