Actualité

La domotique au service du maintien à domicile des seniors

Publié le 6 septembre 2017 à 16h24
La domotique au service du maintien à domicile des seniors
Pour vivre plus longtemps à domicile, les seniors ont parfois besoin d’un logement adapté – faute de quoi ils sont contraints de s’installer en résidence spécialisée. La domotique vient leur offrir de nouvelles perspectives pour améliorer leur maintien à domicile.Les seniors ont un degré de dépendance très variable. Celle-ci peut être légère et concerner uniquement des actes ponctuels, comme le changement d’une ampoule. Mais parfois, ce sont les gestes du quotidien qui ne peuvent plus être assurés en toute autonomie. Alors, les seniors peuvent être contraints de quitter leur logement pour s’installer dans une résidence de services ou un EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes). Pour leur permettre de vivre à domicile le plus longtemps possible, un groupement d’entreprises de la Silver Économie du nord de la France a imaginé un concept 2.0 de logement adapté. D’un coût total de 120 000 euros, leur prototype de maison embarque 15 000 euros d’équipements domotiques permettant à ses occupants de vivre en meilleure autonomie.

Des travaux nécessaires pour garder les seniors à domicile

Le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes n’est possible qu’à travers un certain nombre de travaux visant à améliorer leurs conditions de vie. Ceux-ci peuvent être effectués dans un logement existant ou être conçus dès l’étape de la construction du bien.
Ces travaux concernent différents aspects du logement. D’abord, le sol : celui-ci doit être plat et égal dans toutes les parties du bien, de manière à simplifier les déplacements. De sorte qu’une maison de plain-pied est idéale. Ensuite, les espaces de circulation doivent être suffisamment larges pour pouvoir manœuvrer un fauteuil roulant ou un déambulateur. Enfin, le mobilier doit être ajusté pour suivre l’évolution physiologique de la personne : ajustement de la hauteur des plans de travail, remplacement des portes de placards par des systèmes dénués de boutons pour réduire le besoin de préhension, etc.
Désormais, une nouvelle amélioration vient s’ajouter à ces travaux : la domotique.

La domotique pour optimiser les conditions de vie des seniors

Adossée à ces améliorations physiques du logement, la domotique vient contribuer à optimiser les conditions de vie des seniors qui souhaitent rester à domicile. Des détecteurs vont, par exemple, permettre d’alerter les proches en cas de chute, d’allumer ou d’éteindre les lumières, de fermer automatiquement les plaques de cuisson, etc. Autant d’équipements qui sont pilotés à distance et peuvent communiquer avec les membres de la famille ou une société de services. De sorte que la domotique vient se substituer à une présence humaine et prolonge, de fait, la durée du maintien à domicile des personnes âgées dépendantes.

Le nord de la France n’a pas été choisi au hasard pour créer ce prototype : en 2020, dans cette région, la part des seniors devrait atteindre 40% de la population. De sorte que les chiffres de la Silver Économie (l’économie relative aux seniors) laissent présager un essor des solutions de maintien à domicile, à la fois pour empêcher l’encombrement des résidences spécialisées et pour permettre aux personnes âgées de vivre le plus longtemps possible chez elles.
Certes, travaux et équipements domotiques nécessitent des investissements importants. Mais ceux-ci peuvent s’avérer particulièrement rentables en raison des bénéfices que l’occupant en retire. Car nul doute qu’on vit toujours mieux chez soi !

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.