Actualité

Une résidence secondaire doit-elle être rentable à tout prix ?

Publié le 14 septembre 2017 à 08h36 - Mis à jour le 14 septembre 2017 à 08h41
Une résidence secondaire doit-elle être rentable à tout prix ?
La résidence secondaire est un investissement immobilier très spécifique, car occupée seulement quelques mois dans l’année… et donc soumise à des dégradations et des coûts d’entretien élevés. Pourtant, 60% des propriétaires préfèrent ne pas mettre leur bien en location quand ils n’y sont pas, car le choix de ce type d’acquisition répond avant tout à un désir de villégiature. Alors, faut-il absolument rentabiliser une résidence secondaire en la louant ?

La résidence secondaire : un lieu de villégiature avant tout

Bien souvent, l’achat d’une résidence secondaire découle d’une envie personnelle. Le choix du bien immobilier répond, en effet, à un désir de villégiature : les propriétaires souhaitent pouvoir profiter de leur pied-à-terre quand ils en ont envie, à tout moment de l’année. Ce qui signifie que ce type d’acquisition n’est pas apprécié sous l’angle de l’investissement locatif, mais plutôt du havre de paix pour les vacances. 
C’est ce que confirme une étude Ifop réalisée pour le compte de la Fnaim : seuls 40% des propriétaires mettent leur résidence secondaire en location. Sur ces 40%, ils sont près de la moitié (45%) à la louer moins de deux mois par an, contre 23% à le faire pendant trois à six mois. La plupart des bailleurs passent par des plateformes de location (LeBonCoin pour 35% d’entre eux, AirBnb et Abritel pour 12% respectivement). 25% ne louent que par bouche à oreille, tandis que 25% passent par l’intermédiaire d’un agent immobilier.

Rentabilité ou amortissement des frais ?

Or, le souci de mettre en location une résidence secondaire n’est pas lié à un désir de rentabilité : moins d’un quart des propriétaires louent leur maison ou leur appartement suffisamment longtemps pour en tirer un bénéfice. Il faut plutôt y voir un autre besoin : non pas rentabiliser l’acquisition, mais amortir les frais.
De fait, moins la résidence secondaire est occupée, plus les frais d’usage sont élevés à cause des dégradations naturelles : un bien mal aéré voit apparaître de l’humidité sur ses revêtements de murs et de sols, l’absence de chauffage pendant l’hiver expose au risque de gel, et les canalisations non utilisées peuvent rouiller en raison de l’accumulation d’eau stagnante. Alors, une simple aération régulière, ainsi que la mise en route des systèmes de chauffage et des réseaux de fluides, permettent de limiter les dégâts occasionnés dans le logement et de réduire les frais d’entretien afférents.
La location d’une résidence secondaire a donc principalement pour objectif d’amortir les frais, y compris les mensualités du crédit immobilier nécessaire au financement – c’est ce que pensent 47% des propriétaires, toujours selon l’enquête Ifop. Autrement dit, ce n’est pas la rentabilité qui prime : un pied-à-terre reste avant tout un lieu de villégiature, pas un placement financier.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.