Actualité

Un concours entre modernité et patrimoine

Publié le 13 juin 2017 à 10h06
Un concours entre modernité et patrimoine
Depuis 30 ans, le concours « Architecture & Patrimoine » récompense les meilleurs travaux de réhabilitation d’un élément du patrimoine rural. Il peut s’agir de travaux mettant en œuvre des techniques du passé ou au contraire l’intégration de travaux modernes au sein du bâti ancien. Ce concours est organisé chaque année par Maisons Paysannes de France. Cette association, reconnue d’utilité publique, œuvre pour la préservation du patrimoine rural. Elle intervient sur plusieurs domaines tels que la sauvegarde des bâtiments ruraux, des paysages ruraux ou bien encore la conservation des savoir-faire inhérents aux anciennes constructions. Elle propose notamment des services d’accompagnement des propriétaires de bâtiments ruraux par des architectes conseils qui souhaitent rénover leur bien immobilier. L’édition 2017 est ouverte jusqu’au 15 juin, date limite de réception des candidatures déposées en ligne.

L’art de restaurer un bien immobilier rural

Lorsqu’il s’agit de restaurer un bien immobilier rural particulièrement ancien ou un bâtiment d’exception, un projet sur-mesure s’impose. Contrairement à la restauration d’un bien immobilier classique ancien ou contemporain, le patrimoine rural ne peut s’appuyer sur une solution standard.

Au niveau des matériaux de construction, ce type de bien immobilier utilise bien souvent des éléments qui ne sont plus la norme. Il peut s’agir de chaume pour le toit ou de chaux pour l’isolation, par exemple. De même, les techniques de construction ont largement évolué. Les artisans actuels ne sont donc pas tous familiers des techniques d’antan.

Pour s’assurer d’une restauration qui respecte l’origine du bâtiment, mieux vaut donc s’adresser à un artisan local, familier du type de bâtiment à rénover. Des associations de préservation du patrimoine peuvent également accompagner le propriétaire dans son projet. Maisons Paysannes de France dispose ainsi de 85 délégations départementales et de 500 bénévoles.

Deux options : réhabiliter ou rénover

La restauration consiste à remettre à l’état initial le bien immobilier. Lorsque le propriétaire veut également ramener aux normes actuelles le bien, il s’agit d’une opération de réhabilitation. L’équilibre doit donc être trouvé entre respect de l’origine et ajout d’éléments modernes.

La rénovation est quant à elle plus radicale. Il s’agit de faire du neuf à partir de l’ancien. La destruction de tout ou partie du bien immobilier est possible. La seule conservation d’éléments de décor, tel qu’un pigeonnier, peut ainsi être une option.

L’achat d’un bien immobilier très ancien peut être motivé par le charme de l’ancien ou par des prix attractifs. Quel que soit l’objectif du projet, il convient de bien définir quelle partie de l’ancien devra subsister après les travaux. Pour une personne non aguerrie, il pourra être tentant de tout rénover. Un œil averti, quant à lui, saura trouver l’équilibre entre tradition et modernité, pour réaliser un bien immobilier singulier. Il est donc recommandé d’être accompagné par des spécialistes dans ce type de projet. De nombreuses associations de préservation du patrimoine proposent d’ailleurs leurs services.

 

 À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.