Guide

Installer un abri de jardin pour l’hiver

Publié le 22 septembre 2016 à 10h53 - Mis à jour le 1 mars 2017 à 16h05
Installer un abri de jardin pour l’hiver
À l’automne, les possesseurs d’un jardin doivent le préparer à passer l’hiver. Installer un abri peut faciliter la vie et permettre d’entreposer confortablement l’outillage et les meubles de jardin. Mais avant d’en choisir un, renseignez-vous sur les différentes options et la réglementation.

En ce qui concerne les espaces verts et les plantes, voici le moment de scarifier les pelouses ou d’apporter de l’engrais aux arbustes. L’hivernage a ses exigences. Plusieurs actions sont à mener pour aider les végétaux à traverser la saison fraîche.

En hiver, les personnes passent peu de temps à profiter du jardin. Les chaises, tables et autres mobiliers doivent donc être rangés. L’outillage à l’arrêt doit pouvoir être stocké quelque part, les tontes de pelouse et les tailles de haie étant reportées au printemps.

Si un bon nettoyage apparaît évident pour éviter l’encrassement ou la rouille, le rangement doit également s’organiser. Tous les accessoires du jardin doivent être protégés du froid, du gel et de la pluie trop fréquente. Dès lors, un abri de jardin s'avère très pratique.

Véritable annexe de la maison, l’abri de jardin permet d’entreposer tout ce que l’on souhaite protéger : des jouets pour enfants au charbon de bois du barbecue, en passant par les matelas des transats. La superficie de l’abri doit s'apprécier en fonction de ce que l’on souhaite stocker.

Avant d’acheter un abri, il faut faire l’inventaire de ce que l’on souhaite entreposer. Les dimensions des éléments les plus imposants seront déterminantes dans le choix. La taille des chaises longues, par exemple, devra être prise en compte soit en profondeur, soit en hauteur selon leur stockage vertical ou horizontal. La taille du jardin et l’emplacement choisi influenceront également le choix du modèle. Mais cette taille est également importante pour les formalités administratives. En effet, cette simple cabane au fond du jardin nécessite une autorisation de la mairie à partir de 5 m². En dessous, aucune démarche n’est nécessaire. Il faut cependant vérifier si le Plan Local d’Urbanisme (PLU) ne prévoit pas un emplacement obligatoire. Pour des raisons esthétiques, ou de sécurité, certaines mairies imposent, par exemple, que l’abri soit installé au fond du jardin en limite de propriété. Entre 5 et 20 m², c’est une déclaration préalable de travaux qu’il faut déposer en mairie. À partir de 20 m², en revanche, il faudra obtenir un véritable permis de construire. La taille d’un abri de jardin n’est donc pas qu’une question de budget !

Une fois la taille de l’abri arrêtée, il vous faudra choisir la matière : bois traditionnel, métal ou résine. Esthétisme, entretien et installation seront plus ou moins facilités en fonction du matériau. Le bois traditionnel est souvent considéré comme le plus esthétique, mais c’est aussi le plus lourd lors de l’installation et le plus difficile à entretenir (ponçage, lasure, etc.). Le métal, léger et résistant, est plus limité au niveau du design. La plus récente résine (PVC, polycarbonate, etc.) offre l’aspect du bois et la simplicité d’entretien du métal. Pensez également à vérifier si le PLU impose certains matériaux.

En secteur sauvegardé ou site classé, la réglementation est plus restrictive.

Installer un abri de jardin requiert donc une préparation méthodique. À l’instar d’un projet immobilier, il faut penser superficie, emplacement, obligations administratives, commodités (l’alimentation électrique ou en eau) ainsi que financement. Si l’abri prend la forme d’une véritable annexe, construite avec du gros œuvre, alors il peut être financé par un crédit travaux, ou un prêt immobilier.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.