Actualité

A Toulouse, la Cartoucherie se mue en éco-quartier

Publié le 24 février 2016 à 09h00 - Mis à jour le 1 mars 2017 à 15h17
A Toulouse, la Cartoucherie se mue en éco-quartier
A Toulouse le quartier de la Cartoucherie entre dans le XXIe siècle ! Entièrement dépollué, ce site de 33 hectares se mue en un éco-quartier moderne et fonctionnel. De nombreux logements ont d’ores et déjà vu le jour et les travaux vont se poursuivre jusqu’en 2020. Modes de déplacements doux, espaces verts, habitat durable et logement social sont au cœur de ce projet mené par Toulouse Métropole. L’école régionale de santé s’est implantée sur le site et la culture ne sera pas oubliée, avec le réaménagement des anciennes Halles en un vaste centre culturel.

LA CARTOUCHERIE, 33 HECTARES ENTIÈREMENT RÉAMÉNAGÉS AU CŒUR DE TOULOUSE

Le quartier de la Cartoucherie est situé près du quartier Saint-Cyprien, à proximité du centre-ville de Toulouse. Aux alentours se trouvent notamment le centre hospitalier Purpan, un campus universitaire, ainsi que le Zénith de la ville. Les 33 hectares du site appartenaient au ministère de la Défense et hébergeaient le fabricant d’armes GIAT. L’activité ayant cessé, Toulouse Métropole a décidé de réhabiliter ce vaste espace et d’en faire un éco-quartier moderne. La première opération a consisté à dépolluer le site, avant le début des travaux de construction en 2014. Bordé par l’avenue de Grande-Bretagne, la rue Raymond Badiou et la voie du TOEC, la Cartoucherie accueillera d’ici 2020 90 000 m2 d’activités, 6 000 m2 de commerces et 3 100 logements dont 25 % en accession aidée et 35 % à vocation sociale.

ÉCOLOGIE ET HABITAT DURABLE MOTEURS DU PROJET DE LA CARTOUCHERIE

Dès 2015 les premiers habitants ont commencé à investir l’éco-quartier de la Cartoucherie. Ils ont alors découvert un univers parfaitement adapté à la vie urbaine mais privilégiant le calme et le bien-être. De nombreux espaces verts jalonnent le quartier, ainsi que trois places destinées à devenir de véritables lieux de vie et de rencontres pour les résidents. Deux stations de tramway (ligne 1) desservent le quartier, ainsi que plusieurs lignes de bus. De nombreuses pistes cyclables sillonnent cet espace et trois parkings silos ont été bâtis aux différentes entrées, afin de limiter la circulation automobile. Toujours dans une démarche environnementale, les bâtiments bioclimatiques ont été conçus afin de bénéficier d’un ensoleillement naturel maximal. Ils respectent les dernières normes en vigueur et sont chauffés à partir de l’incinérateur situé au Mirail. L’éco-quartier de la Cartoucherie fait ainsi partie des modèles en la matière : en novembre 2015 il a été distingué d’une mention spéciale lors du SIATI (Sommet Infrastructures Aménagement du Territoire et Immobilier).

LA CARTOUCHERIE ACCUEILLE DES ÉCOLES, DES ÉTUDIANTS ET UN CENTRE CULTUREL

L’éco-quartier de la Cartoucherie de Toulouse accueille un groupe scolaire de 18 classes, deux crèches de 40 places ainsi qu’une maison de projet. Outre ces installations favorisant le bien-vivre de ses habitants, la Cartoucherie a également été choisie pour l’implantation d’un campus régional de santé accueillant 1 500 étudiants depuis la rentrée 2015. Ce pôle santé de 12 000 m2 a nécessité un investissement de 36,5 millions d’euros. Un vrai coup d’accélérateur pour ce nouveau quartier ! Autre réalisation phare, le réaménagement de deux halles qui étaient auparavant dédiés aux arsenaux du GIAT. Ces deux bâtiments historiques ont été conservés et abriteront des espaces culturels. La halle 121 héberge ainsi le collectif d’artistes Mix’Art Myrys. De quoi forger une nouvelle identité pour ce secteur de plus en plus séduisant.

A lire également: 

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.