Actualité

Comment choisir son agent immobilier ?

Publié le 30 octobre 2017 à 09h23 - Mis à jour le 30 octobre 2017 à 09h32
Comment choisir son agent immobilier ?
Un agent immobilier vous accompagne à chaque étape de votre vente immobilière jusqu’à la signature de l’acte final. Mais comment choisir le bon professionnel ?En quelques années seulement, la profession d’agent immobilier s’est transformée en profondeur. L’essor du web et des acteurs digitaux liés à l’ubérisation du marché immobilier ont contribué à démocratiser ce secteur et à simplifier les démarches. Mais, en retour, vendeurs et acheteurs se sont retrouvés quelque peu perdus devant la profusion des offres et des services. Dans ce contexte, comment être sûr de faire le bon choix ? Plus que jamais, choisir un agent immobilier est avant tout une question de confiance, de qualité relationnelle et de compétences techniques.

Agent immobilier indépendant, mandataire ou franchisé ?

Si le métier d’agent immobilier a évolué, c’est également le cas des structures professionnelles qui l’encadrent. Autrefois, les agents étaient majoritairement installés dans des agences indépendantes et travaillaient en équipe. Mais, de plus en plus, les professionnels du secteur choisissent d’exercer en tant qu’indépendants au sein de réseaux de mandataires, grâce auxquels ils jouissent d’une grande liberté.

En outre, un grand nombre d’agences immobilières sont des franchises, c’est-à-dire qu’elles appartiennent à des marques jouissant d’une forte visibilité (Century 21, Stéphane Plaza immobilier, etc.).
Ces agences disposent à la fois des outils, des moyens financiers et de la notoriété d’un grand réseau, tout en étant juridiquement indépendantes.

Faut-il avoir une préférence pour l’une ou l’autre forme juridique ? En tant que telle, l’enseigne franchisée n’apporte aucune garantie supplémentaire par rapport à une agence indépendante ou à un mandataire – seulement une méthode commerciale éprouvée et un réseau solide, efficace pour constituer un catalogue de biens. Le travail est le même quelle que soit la structure qui encadre l’agent immobilier.

Quant à la garantie financière, obligatoire pour tout professionnel de l’immobilier qui perçoit des fonds, elle est propre à chaque agence et mentionnée sur les documents légaux. Un client travaillera donc en toute sécurité avec tout professionnel, quel qu’il soit, dès lors qu’il a bien souscrit les garanties nécessaires. Bon à savoir : la garantie financière d’un agent immobilier renseigne en pointillés sur son activité professionnelle… plus son montant est élevé, plus le professionnel réalise de transactions.

Les outils et la qualité du service sont déterminants

La légalité et le formalisme juridique d’une vente immobilière étant in fine pris en charge par le notaire, le choix du type de structure qui entoure l’activité de l’agent immobilier importe finalement assez peu.
Dans la pratique, ce qui compte, c’est sa manière d’exercer son métier : ses compétences, son savoir-faire, la qualité de sa relation avec les clients, la qualité des biens qu’il offre, les outils qu’il met à disposition ainsi que son professionnalisme (mieux vaut éviter qu’une erreur de sa part ne fasse capoter la vente !).

Les outils peuvent faire la différence. Certains professionnels proposent ainsi des visites virtuelles ou des sessions de home staging virtuel afin d’aider les acheteurs potentiels à mieux se projeter dans le bien visé, en permettant de le visiter et de modifier les intérieurs aisément. Ces outils, naturellement, sont souvent l’apanage des professionnels disposant de moyens importants – en général une agence immobilière physique, voire un bureau dédié. En contrepartie, ces services peuvent aussi faire grimper les honoraires.

Comme tout service, la qualité d’un accompagnement immobilier a un prix, justifié par les qualités du professionnel et de sa structure. Certes, le choix de l’agent immobilier est un choix personnel et subjectif lié à une question d’affinités, mais ce choix peut aussi être objectivé en fonction de vos besoins et de la nature de votre projet immobilier.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.