Quel crédit souscrire pour des travaux dans son logement principal ?
Guide

Quel crédit souscrire pour des travaux dans son logement principal ?

Publié le 02/04/21 - Mis à jour le 09/04/21 - Lecture :
Auteur : Blandine Horner
Quel crédit souscrire pour des travaux dans son logement principal ?
Si vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation dans votre résidence principale, vous allez sans doute devoir financer ces travaux par un prêt, car les sommes engagées peuvent parfois être conséquentes. À cet effet, vous avez notamment le choix entre le prêt personnel et le prêt affecté. De quoi s’agit-il ? On vous dit tout dans cet article.

Qu'est-ce qu'un prêt travaux ?

Il est de plus en plus fréquent d’initier des travaux d’amélioration ou de rénovation pour son logement principal.

Ces travaux peuvent revêtir différentes formes : il peut s’agir de travaux d’embellissement visant à restructurer le logement, à modifier les revêtements, ou encore à repenser l’ameublement des pièces équipées comme la cuisine et la salle de bains.

Il peut également s’agir de travaux d’agrandissement, d’extension d’une maison, d’ajout d’une chambre ou d’un bureau, d’installation d’une véranda ou d’extension d’un garage par exemple.

Viennent enfin les travaux plus lourds, ceux qui visent à réhabiliter le logement, remplacer le système électrique pour le mettre aux normes, refaire la plomberie, ravaler les façades, refaire la toiture ou encore renforcer l’isolation.

Pour tous ces types de travaux, il peut s’avérer nécessaire de souscrire un prêt travaux.

Différents types de prêts peuvent vous être accordés pour s’adapter au mieux à votre projet. En effet, le projet et son financement ne sont pas les mêmes dans le cadre de travaux réalisés par une entreprise ou si vous souhaitez les réaliser vous-même.

Bon à savoir :

Le prêt travaux peut vous être accordé, que vous soyez propriétaire ou locataire de votre logement principal.

Comment bien estimer le coût de ses travaux ?

Pour souscrire le prêt travaux le plus adapté à votre projet, il est nécessaire de l’estimer le plus précisément possible.

La première chose à faire est de lister tout ce que vous souhaitez rénover de façon exhaustive. Idéalement, il est ensuite conseillé de faire appel à une entreprise qui réalise des travaux, voire de solliciter plusieurs professionnels afin de comparer les différents devis. Cela vous permet de vous faire une idée exacte du montant à engager pour vos travaux ainsi que de faire le point avec votre conseiller financier en lui fournissant les éléments que vous avez recueillis.

Si vous souhaitez réaliser vos travaux seul(e) ou que vous n’avez pas encore sollicité de professionnel, il vous faut alors évaluer l’ampleur des travaux que vous prévoyez en vous appuyant sur quelques valeurs moyennes :

  • Si vous souhaitez réaliser une rénovation simple de votre logement principal, qui comprendrait notamment la peinture et le changement des revêtements de sol, prévoyez en moyenne entre 200 et 300 €/m².
  • Si vous souhaitez engager une rénovation moyenne, à savoir non seulement la peinture et les revêtements, auxquels vous ajoutez le remplacement du mobilier de cuisine ou la remise aux normes de l’électricité, il vous faudra alors prévoir entre 400 et 500 €/m².
  • Pour des rénovations plus lourdes, comprenant notamment le déplacement et/ou la création de cloisons, la plomberie, la création et l’aménagement d’une salle de bains, comptez alors un budget de 600 à 800 €/m², voire davantage selon les particularités et l’agencement de votre logement et les matériaux que vous choisissez.
  • Pour des travaux d’extension de votre logement, vous devrez prévoir entre 800 et 2 500 €/m² selon les matériaux choisis, à savoir bois ou parpaing, acier ou verre pour les vérandas, et selon la technique utilisée : extension par les côtés, par le haut ou aménagement des combles.

À titre d’exemple, et afin de vous faire une idée des prix pratiqués pour chaque type de travaux, il faut prévoir en moyenne 25 000 € pour ravaler une façade et réaliser l’isolation d’une maison de 250 m², 5 000 à 6 000 € pour remplacer une chaudière au fioul par une chaudière à condensation, 10 000 à 15 000 € pour la rénovation totale d’une salle de bains d’une dizaine de m², 3 000 € pour repeindre l’intégralité d’un logement d’une centaine de m².

Mais chaque projet étant différent, il est nécessaire de vous appuyer sur des valeurs correspondant à votre projet et aux prix pratiqués dans votre secteur.

Prêt travaux personnel ou affecté : quelles différences ?

Si vous souhaitez réaliser des travaux dans votre logement principal, on peut distinguer deux types de prêts qui peuvent vous permettre de les financer :

  • Le prêt travaux affecté est un crédit à la consommation (qui concerne les opérations visant à acquérir des biens de consommation, en opposition aux biens immobiliers, ou à se constituer une trésorerie). Il peut ainsi être utilisé afin de procéder au financement de vos travaux. En percevant le montant, vous avez donc l’obligation de l’affecter au paiement de ces travaux, et l’établissement bancaire peut naturellement vous demander des justificatifs (factures de revêtements de sols ou de changement de fenêtres) pour appuyer votre demande et s’assurer que la somme prêtée est dédiée à ce projet. Il arrive parfois que l’établissement prêteur puisse décider de transférer elle-même le montant qu’elle vous prête à l’entreprise qui est chargée de réaliser les travaux, et ces fonds ne transitent donc pas sur votre compte personnel.
  • Si le prêt travaux personnel est également un crédit à la consommation, il est, à l’inverse du prêt affecté, versé pour que vous puissiez l’utiliser comme bon vous semble. Vous n’avez donc pas à justifier de l’usage que vous comptez faire des fonds qui vous sont prêtés. Ce prêt peut donc s’avérer plus judicieux, si vous souhaitez réaliser les travaux vous-même dans votre logement.

Notez que chacun de ces prêts offre son lot d’avantages, il est donc nécessaire de faire le point avec votre conseiller bancaire pour choisir l’offre la plus adaptée à votre situation.

Ainsi, si le prêt affecté est assorti de conditions plus strictes que le prêt personnel, il apporte en revanche davantage de sécurité, puisqu’en cas d’annulation des travaux, vous pouvez résilier le prêt à l’inverse du prêt personnel.

Bon à savoir :

Le prêt travaux, qu’il soit affecté ou personnel, peut vous permettre de financer des travaux pour un montant allant jusqu’ à 75 000 €, et la durée minimale du prêt doit être de 3 mois minimum, conformément à la loi Lagarde de juillet 2010.Pensez également à vous pencher sur les aides financières, notamment pour les travaux de rénovation énergétique, à l’instar de MaPrimeRénov’ qui peut vous permettre de vous faire rembourser jusqu’à 90 % du montant de vos travaux.

Thèmes :

© Production SeLoger - Avril 2021

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.