Actualité

Le budget logement des Français en hausse

Publié le 23 juin 2016 à 09h18 - Mis à jour le 17 décembre 2018 à 10h50
Le budget logement des Français en hausse
Le baromètre Sofinscope des dépenses liées au logement a publié la 4e édition de son analyse. Le budget logement des Français atteint sa plus forte hausse, depuis la création du baromètre en 2012. Le budget moyen mensuel consacré au logement est en 2016 de 661 euros par mois. Il est en hausse de 33 euros par rapport à 2015.

Ce budget moyen cache des disparités fortes. Elles sont liées à la situation du ménage, mais également à la zone géographique.

Pour les locataires du parc social, ce budget mensuel moyen est de 468 euros, en hausse de 3 euros par rapport à 2015. Pour les locataires du parc privé, il atteint 648 euros en moyenne, en hausse de 44 euros.

Les propriétaires dépensent quant à eux un peu plus, 780 euros en moyenne, et 846 euros pour les accédants à la propriété. La hausse pour eux est de 53 euros par rapport à 2015.

Toutes situations confondues, le budget logement moyen mensuel s’établit à 630 euros en province, en hausse de 39 euros, et 808 euros en région parisienne, en hausse de 23 euros.

Le budget logement représente en moyenne 24,3% des revenus, en très légère hausse de 1,9 point. Là encore, il y a de fortes disparités puisque 30% des Français ont un budget logement inférieur à 5% de leurs revenus, et 25% ont un budget supérieur à 34% de leurs revenus.

Un tiers des Français déclare avoir des difficultés pour payer les dépenses liées au logement, dont environ 1 locataire sur 2, et 1 propriétaire sur 4.

Cette nouvelle édition du baromètre Sofinscope, « Les Français et leur budget logement », confirme le poids important des dépenses de logement pour les Français. Le logement est toujours le 1er poste de dépense des ménages. En analysant ce budget, par rapport aux situations et aux zones géographiques, des tendances plus fines se dessinent. Les prix de l’immobilier, à la location et à l’accession, restent plus élevés en région parisienne par rapport à la province. Les propriétaires supportent un coût de logement plus élevé que celui des locataires, notamment le remboursement d’une mensualité de crédit immobilier, mais ils ont moins de difficultés à payer cette dépense.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.