Actualité

Les bonnes raisons d’investir dans l’immobilier ancien

Publié le 27 septembre 2018 à 14h00 - Mis à jour le 28 septembre 2018 à 12h02
Les bonnes raisons d’investir dans l’immobilier ancien
Des prix plus accessibles, des emplacements privilégiés, des projets de réhabilitation porteurs de plus-value… Découvrez les bonnes raisons d'investir dans l’immobilier ancien.

L’ancien est le nouveau neuf

En achetant un bien immobilier ancien, vous vous offrez la possibilité de réaliser des aménagements sur mesure et de mener une rénovation conforme à vos attentes. Véritable page blanche à vos envies, l’ancien offre de multiples possibilités pour les plus créatifs, dont celles de réadapter nos modes de vie modernes dans un écrin authentique.

Cependant, investir dans de l’immobilier ancien requiert un certain état d’esprit. Notamment, sur le fait que le bien puisse présenter quelques défauts ou des aménagements non standards. N’oubliez pas que vous achetez une maison qui a également son histoire.

Autre avantage, l’immobilier ancien jouit généralement d’un meilleur emplacement, notamment dans les quartiers historiques pour les villes, ou des espaces dégagés avec vue imprenable pour les zones plus retirées. Il reste toujours préférable de vérifier auprès de la Mairie, les travaux et aménagements prévus dans votre future zone d’achat.

Des prix plus accessibles

L’immobilier ancien offre des prix plus avantageux et vous donne ainsi, la possibilité d’acquérir un bien doté d’une plus grande surface habitable. A superficie égale, l’économie réalisée est généralement comprise entre 10% et 20 %.

Enfin, même si l’habitation acquise est bien entretenue et garantie sans travaux immédiats, prévoyez toutefois dans votre projet, une part de budget consacrée à la rénovation. En effet, l’Ancien ne vous permet généralement pas de bénéficier de garanties décennales sur les aménagements existants. Vous risquez alors d’être amené dans les années à venir à devoir supporter certains travaux.

Outre le charme de l’habitation ancienne, restez vigilant sur certains points-clé comme la mise au norme électrique, la rénovation de la toiture, de la plomberie ou la modernisation de certains aménagements intérieurs.

Lors de votre visite, renseignez-vous sur ces éléments et prévoyez une contre-visite accompagnée d’un professionnel du bâtiment afin de détecter les éventuelles faiblesses du logement et d’établir un budget rénovation en conséquent.

Des projets de réhabilitation porteurs de plus-value

En effet, l’éventualité d’une plus-value lors de la revente d’un bien immobilier ancien est généralement plus favorable que dans le neuf. Pour que l’opération demeure rentable, une estimation préalable est à prévoir en termes de nature des travaux et du budget alloué. Si ces derniers sont conséquents, l’intervention d’un architecte ou d'un maître d'oeuvre, vous permettra d’orchestrer les différents corps de métiers et de valider la faisabilité de certains travaux. 

Afin de vous prémunir face aux imprévus ou éventuels coups de cœur décoratifs, prévoyez une marge supplémentaire au budget estimé. Une enveloppe qui vous offrira plus de souplesse et une meilleure conduite de votre projet.

Enfin, conservez bien l’ensemble des factures, car les travaux de rénovation, notamment de nature énergétique, pourront vous donner accès à un crédit d’impôt.

Des avantages fiscaux

En plus du crédit d’impôt, acheter un bien à rénover dans le but d’un investissement locatif peut présenter des avantages.

Par exemple, le dispositif Cosse ancien permet aux propriétaires proposant leur bien ancien à un loyer inférieur au prix du marché, de bénéficier d’une exonération partielle d’impôt sur le revenu locatif.

A lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.