Actualité

Ce que le pays de Montbéliard doit à Peugeot

industrie automobile peugeot montbéliard sochaux

20/05/2015
Mis à jour le 23/03/2017

Lorsque l’on évoque les villes de Montbéliard ou de Sochaux, un nom revient invariablement, celui de Peugeot. En choisissant de s’implanter au nord-est de la Franche-Comté en 1912, le constructeur automobile français a bouleversé durablement le visage et l’économie du pays de Montbéliard et du département du Doubs. L’entreprise, devenue PSA Peugeot Citroën, emploie toujours plus de 12 000 personnes sur ce territoire et demeure un acteur économique majeur.

1912, début de la révolution pour le pays de Montbéliard

Au début du XXe siècle, le pays de Montbéliard est entièrement tourné vers le monde rural et rien ne laisse présager un destin industriel de grande envergure. Pourtant, tout bascule en 1912 lorsque la famille Peugeot décide d’implanter son usine de production d’automobiles à Sochaux. A cette époque, la bourgade compte à peine plus de 400 habitants (plus de 4 000 aujourd’hui). La révolution industrielle est en marche et c’est tout le visage de ce territoire et d’une bonne partie de la Franche-Comté qui va s’en trouver transformé. L’automobile devient le moyen de transport dominant et l’usine tourne à plein régime. Des milliers d’emplois sont ainsi créés en quelques années pour atteindre plus de 40 000 salariés au cœur des années 1970, soit 100 fois la population de la ville de Sochaux lorsque l’usine a ouvert ses portes.

Peugeot redessine le paysage de Montbéliard

Cette expansion soudaine n’est pas sans conséquence pour l’ensemble du pays de Montbéliard. Il faut loger les ouvriers et ce sont des quartiers et même des villes qui vont être bâtis en quelques décennies. Il faut dire que durant les trente années qui suivent la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Trente Glorieuses, les employés de la marque au lion représentent jusqu’à 40 % de la population totale du territoire. Peugeot met en place des systèmes de bus, ce qui permet à l’ensemble des villes du pays de Montbéliard de se développer sans pour autant que la région perde totalement son caractère rural. Les hôtels succèdent aux dortoirs qui cèdent leur place à des maisons ouvrières. L’expansion est telle qu’il faut faire venir de la main-d’œuvre étrangère et construire des grands ensembles. Montbéliard est devenue industrieuse et la Franche-Comté fait toujours partie des régions les plus industrialisées de France à ce jour. Peugeot se fait promoteur immobilier et s’occupe même du ravitaillement de ses ouvriers jusqu’au début des années 1980. Même la rivière Allan n’échappe pas aux bouleversements et voit son cours détourné pour agrandir l’usine.

L’héritage de Peugeot perdure au pays de Montbéliard

Aujourd’hui, Peugeot emploie encore environ 12 000 personnes dans son usine de Sochaux. Si le nombre d’emplois a diminué, la production est restée la même que dans les années 1970, avec près de 400 000 véhicules par an. Devenue PSA Peugeot Citroën en 1976, la société est intimement liée au destin du pays de Montbéliard. Cela va jusqu’à avoir créé, en 1928, et très longtemps soutenu financièrement le FC Sochaux-Montbéliard, club de football fierté du Doubs. A Sochaux, le musée de l’Aventure Peugeot s’étend sur 6 000 m2 et retrace toute l’histoire d’une marque qui a façonné toute une région.