Actualité

Vallée de la Vilaine : Rennes regarde vers le sud

Publié le 23 décembre 2015 à 09h05 - Mis à jour le 11 avril 2017 à 10h11
Vallée de la Vilaine : Rennes regarde vers le sud
La ville de Rennes et six autres communes du département d’Ille-et-Vilaine ont décidé de s’associer pour transformer totalement le paysage de la vallée de la Vilaine. Sur 25 kilomètres de long et  3 500 hectares se situe un vaste espace encore inexploité. Sauvage, parsemé d’étangs et de forêt, la partie aval de la Vilaine est un endroit particulièrement propice à la flânerie, la promenade et le tourisme. Après une période de concertation le projet d’aménagement a pris forme. Pas moins de 15 millions d’euros devraient être investis en dix ans pour aménager ce territoire, tout en veillant à ne pas le dénaturer.

LA VALLÉE DE LA VILAINE UN SITE D’EXCEPTION

Aux portes de Rennes se situe un site exceptionnel qui n’est pas exploité à sa juste mesure. Longtemps occupée par l’industrie et l’activité de multiples carrières, la vallée de la Vilaine présente aujourd’hui un aspect sauvage. Largement boisée, mais peu accessible à l’heure actuelle, elle s’étend sur 25 kilomètres et 3 500 hectares. Pas moins de 370 étangs sont répartis sur ce territoire. On y trouve également 25 kilomètres de de chemin de halage et autant de voies navigables. La présence importante de l’élément aquatique sera, à terme, renforcée par la création de deux grands lacs propices aux loisirs nautiques et à la baignade. Fortes de ce patrimoine naturel sept communes (Rennes, Le Rheu, Chavagne, Laillé, Vezin-le-Coquet, Saint-Jacques-de-la-Lande et Bruz) ont décidé de s’associer pour en faire un lieu de tourisme et de loisirs.

15 MILLIONS D’EUROS INVESTIS SUR DIX ANS POUR LA VALLÉE DE LA VILAINE

C’est en 2012 que le projet d’aménagement de la vallée de la Vilaine aval a véritablement vu le jour. Un groupement de commandes a été passé entre les communes concernées et Rennes Métropole. Par la suite, des concepteurs ont été contactés pour proposer leurs idées. En 2014, c’est l’agence Ter qui a été retenue pour mener à bien ce projet. Son but, valoriser le patrimoine existant sans le dénaturer et en conservant au maximum l’aspect sauvage de la vallée, tout en la rendant accessible. Les travaux à mener sont importants. Ils ont débuté en 2015 et devraient se poursuivre durant une dizaine d’années. Le coût du projet est estimé à 15 millions d’euros. Le but est de créer un site attractif sur le plan touristique, capable d’accueillir des activités de loisirs mais également des événements de plein air. Une partie de ce vaste territoire sera également réservée pour y implanter des entreprises axées sur l’innovation scientifique et économique.

TROIS SECTEURS CONCERNÉS PAR L’AMÉNAGEMENT DE LA VALLÉE DE LA VILAINE

Au sud de Rennes, trois secteurs vont être directement concernés par les travaux d’aménagement de la vallée de la Vilaine. La Prévalaye, proche de Rennes, deviendra une véritable porte d’entrée en direction de la campagne. Ce lieu est destiné à devenir un vaste espace de loisirs avec notamment des pièces d’eau aménagées. Un peu plus loin, dans le secteur de Circé, un lac de 26 hectares devrait voir le jour. Promenades, découverte de la flore et baignade sont au cœur du projet d’aménagement. Enfin, en ce qui concerne le secteur du Boël, l’accent sera mis sur la nature sauvage. Des sentiers de découverte permettront d’admirer la beauté du paysage et de découvrir faune et flore dans des conditions optimales. A terme, nul doute que la vallée de la Vilaine va se faire une place dans les guides touristiques et attirer une population bien au-delà de l’agglomération rennaise.

Retrouvez les programmes neufs de Crédit Agricole Immobilier à Rennes:

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.