Aller au contenu principal
immobilier été 2015
Actualité
Mis à jour le 01/03/2017 2 min

Une activité immobilière estivale surprenante

Sommaire

Plusieurs sources d’information, faisant le bilan de l’activité du marché immobilier à la rentrée, ont relevé une activité particulièrement soutenue cet été.Immonot.com, site immobilier qui référence les annonces immobilières des études notariales, a publié fin septembre une analyse de la tendance du marché immobilier. D’après un sondage auprès de notaires utilisant ses services, réalisé en août, l’activité a été meilleure que prévue au cours de l’été. Surpris par cette activité, des notaires interrogés redoutent même une pénurie de logements sur le marché.

Certains réseaux d’agences immobilières, comme Century 21, constatent également cette amplification durant l’été. Pour ce réseau, l’augmentation du nombre de transactions au 1er semestre était déjà de 15%. Au troisième trimestre 2015, elle monte à 18%. Cette tendance à la hausse, pour Century 21, devrait porter le volume global 2015 à 750 000 transactions. Ce chiffre serait alors proche de leur record de 2007, qui était de 800 000 transactions.

Les autres réseaux ne sont pas en reste, Guy Hoquet enregistre une hausse de 9,4% et Orpi de près de 5% sur le 1er semestre.

Même son de cloche selon le baromètre CSA du moral des professionnels de l’immobilier. Ce baromètre note un net regain d’optimisme des professionnels sur la période fin août - début septembre. 36% des professionnels sondés perçoivent en effet une amélioration du marché.

Au niveau de la demande de crédits immobiliers, les chiffres relatent également cet engouement.
Le nombre de prêts immobiliers est en hausse de 15% sur le 1er semestre 2015.

Depuis le 2e trimestre 2015, c’est globalement une reprise des transactions immobilières qui se confirme. Nouveaux projets immobiliers ou projets mis en veille qui se débloquent, il est trop tôt pour le dire.

Au cours des derniers mois, plusieurs indicateurs ont annoncé tantôt une baisse du marché, tantôt une reprise. Ces analyses successives, parfois contradictoires, sont basées sur des analyses court terme. À l’approche de la fin de l’année 2015, la tendance à la hausse du nombre de transactions ne semble plus se démentir. Reste à savoir jusqu’à quel niveau, et jusqu’à quand, elle se poursuivra.

 

À lire également :


    Karine Dabot
    Karine Dabot - Avocate associée

    Cet article a été relu par Karine Dabot, avocate depuis 1994 au barreau d'Aix-en-Provence.

    Spécialisée en droit bancaire, voies d'exécution et droit des sûretés, elle intervient principalement en contentieux civil et commercial, transactions immobilières et saisie immobilière.