Actualité

La copropriété : une nouvelle forme d’entreprise ?

Publié le 28 décembre 2017 à 11h41 - Mis à jour le 11 janvier 2018 à 10h40
La copropriété : une nouvelle forme d’entreprise ?
C’est une question qui concerne plus de 600 000 immeubles et quelque 6 millions de ménages : la copropriété est en passe de subir de gros changements en 2018. Le gouvernement envisage en effet de transformer la gestion d’une copropriété pour la rapprocher du fonctionnement d’une entreprise, afin d’accélérer le processus décisionnel. Explications.

Réforme de la copropriété en 2018

Le gouvernement entend réformer le fonctionnement des copropriétés par le biais d’une ordonnance (sans passer par la case Assemblée nationale), et ce dès le mois de février 2018.
En regardant de près les mesures phares de ce projet, on constate que certaines tendent à orienter la gestion d'une grande copropriété vers celle d’une entreprise.
Par exemple, dès 2018, toute copropriété pourrait être contrainte d’embaucher un expert comptable pour certifier ses comptes.

Selon d’autres préconisations de cette réforme, à partir d’un seuil donné (admettons 50 ou 100 lots), la copropriété se verrait dotée d’un conseil d’administration.
Celui-ci serait élu par l’Assemblée générale des copropriétaires pour une durée de 3 ans, avec pour mandat d’engager les actions nécessaires sans qu’elles soient systématiquement soumises au vote.

Des conséquences directes sur la prise de décision relative aux travaux

De cette façon, les travaux, et notamment ceux qui concernent l’amélioration de la performance énergétique, pourraient être validés par ce conseil d’administration.
L’objectif ? Accélérer la transition énergétique en limitant les cas de scrutins négatifs, du fait de copropriétaires frileux.

Ce fonctionnement très entrepreneurial va à l’encontre des protocoles actuellement en activité dans les copropriétés.
Aujourd’hui, toutes les décisions relatives à la copropriété font l’objet d’un vote en Assemblée générale ; mais force est de constater que certains travaux peinent à être engagés, simplement parce que les copropriétaires y voient mal leur intérêt. Et ce, au mépris de l’intérêt général.

Ce faisant, le gouvernement pourrait contourner un obstacle qui paralyse ses ambitions au regard de la rénovation énergétique : le faible volume de copropriétés qui, à ce jour, ont engagé ce type de travaux, faute de majorité lors des Assemblées générales.
Le nouveau fonctionnement de la copropriété devrait donc contribuer à booster les prises de décision en ce sens.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.