Actualité

Diviser son logement pour le rentabiliser

Publié le 12 mai 2017 à 13h53
Diviser son logement pour le rentabiliser
Lorsqu’une partie d’un logement n’est pas utilisée, certains propriétaires décident de le diviser pour louer l’espace inoccupé. Les motivations pour diviser un logement sont toutefois diverses. Dans certains cas, elles peuvent générer des situations de mal-logement.

La division pavillonnaire est la division d’une maison individuelle en logements indépendants. Plus globalement, il s’agit de la création de nouveaux logements dans des bâtiments anciens. Cette opération est autorisée à certaines conditions.

Des motivations familiales ou économiques

Toute création de logement est concernée. Il peut s’agir de l’aménagement d’un studio dans les combles, de la division d’un appartement ou du fractionnement d’une maison individuelle en plusieurs appartements.

Les motivations des propriétaires sont diverses. Elles peuvent concerner le regroupement familial, pour accueillir des ascendants seniors, par exemple, ou pour permettre à un enfant de vivre plus en autonomie au sein du logement familial. D’autres motivations économiques existent. Il peut s’agir de personnes rencontrant des difficultés financières suite à une perte de revenu lors de la retraite, suite à une séparation ou suite à une perte d’emploi. Mais il peut également s’agir de ménages modestes souhaitant accéder à la propriété. Diviser leur logement leur permet d’alléger le coût de leur acquisition, en rentabilisant une partie de l’habitation. La location de la zone non habitée par les propriétaires permet, en effet, d’alimenter une partie du financement du bien immobilier. Elle peut couvrir une partie de la mensualité du crédit immobilier.

La création de logements est règlementée

Les travaux engagés par les propriétaires qui souhaitent créer un nouveau logement dans leur habitation ne respectent pas toujours les normes d’habitabilité. Sans forcément s’en rendre compte, ils risquent de créer un logement indigne. Un logement doit, en effet, respecter un certain nombre de critères en matière de superficie, de hauteur sous plafond, de luminosité naturelle ou bien encore de normes de sécurité. De même, la création d’un logement est encadrée par le Plan Local d’Urbanisme. Il peut donc y avoir des obligations en matière de création de places de parking ou des contraintes en cas de modification de l’aspect extérieur d’un bâtiment.

Si un propriétaire envisage de diviser son logement pour louer une partie de celui-ci, cette opération de division s’assimile à la création d’un logement. Celle-ci est réglementée et revient à un véritable projet immobilier. Il faut donc l’aborder avec les moyens adaptés : un plan de financement et de crédit immobilier et, dans certains cas, le recours à un architecte. En cas de non-respect des normes, le propriétaire s’expose à des poursuites.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.