Conseil

Des conseils pour sélectionner son déménageur

Publié le 16 juin 2015 à 19h41 - Mis à jour le 18 avril 2017 à 11h49
Des conseils pour sélectionner son déménageur
Confier son déménagement à une entreprise spécialisée est une solution pratique et sécurisante. Encore faut-il trouver des professionnels fiables et compétents. Interroger votre entourage, des amis qui viennent de déménager par exemple, peut vous aider à vous faire une opinion. Si le bouche-à-oreille n’a pas fonctionné ou que vous souhaitez vérifier la compétence des entreprises qui vous ont été conseillées, d’autres critères pourront orienter votre choix.

Sélectionnez des professionnels certifiés

Vous pouvez vous appuyer sur des repères de qualité.

Par exemple, choisir un déménageur adhérent à la chambre syndical du déménagement vous assurera qu’il respecte les règles de déontologie de la profession et qu’il est inscrit au registre du commerce et des sociétés (RCS) et au registre des transporteurs routiers de marchandises.

Certaines entreprises peuvent offrir des gages de qualité supplémentaires comme une certification « NF service activités de déménagement et de garde-meubles » ou ISO 9000.

Si vous déménagez à l’étranger, choisir une entreprise qui bénéficie de la certification douanière « opérateur économique agréé » (OEA) vous assurera du bon établissement de tous les documents douaniers nécessaires à votre déménagement.

Faites jouer la concurrence

Les tarifs des déménageurs varient en fonction de la date du déménagement, de l’étendue de la prestation que vous avez choisie et…de l’entreprise ! Faites établir plusieurs (deux ou trois) devis. Evitez les sociétés qui vous proposent d’établir des devis par téléphone : un professionnel sérieux se déplacera toujours sur place pour évaluer avec précision le volume d’objets à déménager.

Regardez la qualité et le contenu du devis

Le professionnel est tenu de vous remettre gratuitement un devis accompagné des conditions générales de vente et des conditions particulières (utilisation d’un monte-meubles/monte-charge, conditions d’accès spécifiques au départ ou à l’arrivée, etc.).

La loi prévoit que certaines mentions doivent obligatoirement figurer sur le devis (article L. 441-3 du Code de commerce) :

  • Nom et adresse des parties

  • Date de la vente ou de la prestation de service

  • Quantité et dénomination précise des produits ou services

  • Prix unitaire hors taxe et réductions éventuellement consenties

  • Date d’échéance du règlement et pénalités en cas de retard

Il est également prévu par la loi que les éléments d’identification de l’entreprise tels que le numéro d’immatriculation auprès du greffe, l’adresse du siège social, le statut juridique etc. figurent sur le devis (articles R123-237 et 238 du Code de commerce).

Enfin, ce dernier doit indiquer la procédure que doit suivre le client pour émettre des réserves.

Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2013, devis et factures doivent mentionner le montant de l'indemnité forfaitaire due par le client en cas de retard de paiement (article 121-II de la loi n°2012-387 du 22 mars 2012 tenant compte de la réforme apportée par la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques). Cette indemnité est fixée par décret à 40 euros (décret n°2012-1115 du 2 octobre 2012 présentant la version consolidée du Décret).

Un devis mal rédigé ou mal renseigné n’est pas bon signe !

Demandez une attestation d’assurance

Le déménageur est responsable de la casse ou du vol de vos biens excepté si vous êtes fautif (vous avez mal emballé un objet), en cas de force majeure (vol du camion) ou encore si le dommage est dû à un vice propre au bien (meuble vermoulu qui n’a pas supporté le transport). Pour plus de précautions, réclamez toujours au professionnel ses attestations d’assurances.

© Uni éditions – MIG – décembre 2014

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.