Achat immobilier : n’oubliez aucun frais !
Guide

Achat immobilier : n’oubliez aucun frais !

Publié le 04/07/19 - Mis à jour le 09/07/19
Achat immobilier : n’oubliez aucun frais !
Vous avez déterminé votre budget pour acheter la maison ou l’appartement de vos rêves ? Attention, vous allez devoir faire face à un certain nombre de dépenses au moment de votre achat mais également après. Droit d’enregistrement, frais de notaire et de crédit, charges de copropriété : nous faisons le point sur les frais que vous allez devoir payer.

Les droits d’enregistrement

Improprement appelés « frais de notaire », ils représentent, en moyenne, 8 % du prix du bien dans l’ancien et à 3 % dans le neuf.

Impossible à négocier (ils sont fixés par décret), ils varient en fonction du montant de la transaction : plus celui-ci est important, moins, proportionnellement, les droits d’enregistrement sont élevés.

À noter : vous pouvez diminuer le montant de ces frais en payant les biens mobiliers (par exemple, une cuisine équipée) indépendamment du prix du bien.

Les frais d’agence immobilière

Si votre nouveau logement vous a été vendu par l’intermédiaire d’un agent immobilier, vous devez lui payer une commission qui s’élève en moyenne à 5 % du prix de vente.

Cette commission est parfois prise en charge par l’acquéreur, mais dans ce cas, elle est répercutée sur le prix de vente.

À noter : depuis le 1er avril 2017, les professionnels doivent indiquer sur les annonces le montant de leurs honoraires et qui, de l’acheteur ou du vendeur, doit s’en acquitter.

Les frais de crédit immobilier

Si, comme la majorité des acquéreurs, vous financez votre achat immobilier à crédit, vous devrez vous acquitter de frais spécifiques : frais de dossier (entre 500 et 1 000 €), frais d’assurance décès-invalidité (autour de 0,3 à 0,4 % du capital emprunté, en moyenne) ainsi que les frais de garantie de votre crédit (hypothèque dans le neuf, inscription de prêteur de deniers dans l’ancien…).

Les frais liés à votre déménagement

Entre les frais de déménagement stricto sensu et les inévitables dépenses de décoration, le budget global pour un déménagement s’élève à 4 782 € en moyenne, dont 81 % (3 872 €) pour l’aménagement du nouveau logement : achat de meubles, travaux, peinture, décoration... 

N’oubliez pas, non plus, que des frais de mise en service vous seront facturés pour l’ouverture de l’électricité et de l’eau.

À noter : depuis le 1er juillet 2007, vous pouvez choisir librement votre fournisseur d’énergie. Vous pouvez comparer les offres sur le site Energie Info.

La taxe foncière et les charges de copropriété

Locataire, vous étiez redevable uniquement de la taxe d’habitation mais pas de la taxe foncière due par votre bailleur.

Propriétaire, vous allez commencer à la payer à partir du moment où vous étiez en possession de votre logement au 1er janvier de l’année.

À noter : les communes qui le souhaitent peuvent décider d’exonérer les logements neufs de taxe foncière pendant deux ans.

Si vous êtes en appartement, vous allez aussi devoir payer des charges de copropriété.

Vous recevrez un appel de charges correspondant au budget prévisionnel voté lors de l’assemblée générale annuelle.

Il intègre les charges courantes et prévisibles de la copropriété : salaire du gardien, honoraires du syndic, frais de fonctionnement et de maintenance… Les dépenses exceptionnelles (par exemple le ravalement ou la réfection de la toiture) font l’objet d’appels de fonds spécifiques.

À noter : depuis la loi Alur, les annonces de vente d’un lot de copropriété doivent mentionner le montant du budget prévisionnel annuel.

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.