Actualité

Montpellier fou de ses tramways !

Publié le 20 mai 2015 à 06h32 - Mis à jour le 11 avril 2017 à 09h39
Montpellier fou de ses tramways !
Montpellier et le tramway, c’est une longue histoire qui a débuté au XIXe siècle. Si ses rails ont disparu de la préfecture héraultaise pendant une partie du XXe siècle, ils y ont effectué un retour fracassant depuis une quinzaine d’années. Aujourd’hui, ce sont quatre lignes de tramway électriques modernes qui sillonnent Montpellier et transportent chaque jour plus de 200 000 personnes. Une cinquième ligne est attendue.

Montpellier et le tramway, une longue histoire

Le tramway à Montpellier, ce n’est pas une histoire d’un jour. La ville a en effet très tôt décidé de se tourner vers le rail pour assurer un service de transports en commun efficace. En 1875, alors que la préfecture de l’Hérault comptait 50 000 habitants et que l’heure n’était pas encore à la fée électricité, c’est un réseau hippomobile (voitures à cheval) ferré qui voyait le jour. Une vingtaine de voitures tirées par une quarantaine de chevaux étaient réparties sur six lignes distinctes, et permettaient aux Montpelliérains de vaquer à leurs occupations. Racheté en 1880 par la Compagnie Générale des Omnibus de Marseille, ce réseau a disparu en 1883 à cause d’une gestion défaillante. Les omnibus prirent alors le pouvoir, mais le tramway n’avait pas encore dit son dernier mot. Deux lignes électrifiées voyaient ainsi le jour en 1897 et cinq autres suivirent dès l’année suivante. En 1943, le réseau sera endeuillé par un terrible accident qui causa la mort de sept personnes. Le tramway de Montpellier resta pourtant sur les rails, mais l’essor du trafic automobile et l’apparition de lignes de bus finirent par avoir raison de lui en 1949. L’histoire n’était pas finie pour autant et, tel le Phénix, le tramway commença à renaître de ses cendres en 1990.

Tramway de Montpellier : quatre lignes quadrillent la ville

C’est en 1990, sous l’impulsion de son maire Georges Frêche, que Montpellier décide de renouer avec le tramway électrique. Un tel projet prend du temps à mettre en place et il faut attendre 1995 pour qu’il soit voté et 2000 pour que la première ligne soit inaugurée. Rapidement, le succès commercial est indéniable et la municipalité souhaite étendre ce réseau géré par la STMU (Société de Montpelliéraine de Transport Urbain). L’année 2006 voit ainsi la naissance de la ligne 2, tandis que les lignes 3 et 4 sont inaugurées conjointement le 6 avril 2012. Au total, Montpellier dispose donc actuellement de quatre lignes de tramways. De quoi faciliter grandement le trafic urbain entre les périphéries et le centre-ville. Avec plus de 120 000 voyageurs transportés quotidiennement en 2013, la ligne 1 demeure la plus importante. Au total, ce sont entre 220 000 et 250 000 personnes qui utilisent chaque jour ce moyen de transport qui a reconquis ses lettres de noblesse.

Ligne 5 du tramway, un projet en suspens

Depuis plusieurs années, le projet d’une cinquième ligne de tramway est à l’étude à Montpellier. Celle-ci devrait s’étendre sur une vingtaine de kilomètres et relier les communes de Prades-le-Lez, Montferrier-sur-Lez, Clapiers, Montpellier et Lavérune, soit autant de zones qui ne sont pas desservies à l’heure actuelle. A l’origine, cette longue section devait être inaugurée en 2017. Des travaux ont bien débuté en 2013, mais le projet a été suspendu en 2014 par Philippe Saurel, le nouveau maire de Montpellier. Si les travaux se poursuivent pour achever la ligne 4 et qu’un projet de prolongement de la ligne 3 est à l’étude, la ligne 5 n’est pas encore pour demain. Pour autant, le projet n’a pas été définitivement abandonné. Si un financement est trouvé, il pourrait revenir au goût du jour et permettre de redynamiser certains quartiers de l’agglomération. La longue histoire du tramway montpelliérain pourrait donc bien connaitre un nouvel épisode dans les années à venir.

Retrouvez les programmes neufs de Crédit Agricole Immobilier à Montpellier :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.