Diagnostic énergétique : ce qu'il faut savoir

Mis en place en 2006, le diagnostic de performance énergétique (DPE) est le document de référence sur la performance énergétique des bâtiments en France. Il donne une estimation de la consommation d’énergie, ainsi que des émissions de gaz à effet de serre, du bien immobilier, sous la forme d’étiquettes.Que contient exactement le DPE ? Quels sont les logements concernés et dans quels cas ce diagnostic est-il obligatoire ? On fait le point.

Est-ce que le bilan énergétique est obligatoire ?

Pour qui est-il obligatoire ?

C’est au propriétaire du logement qu’il incombe de faire le DPE, à ses frais, qu’il soit un propriétaire privé ou public.

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) répond à plusieurs objectifs :

  • Donner des informations au futur acquéreur ou locataire, notamment pour leur donner une estimation de la facture énergétique du bien.
  • Permettre de pouvoir facilement comparer les logements entre eux.
  • Encourager les économies d’énergie, notamment en conseillant des travaux d’amélioration du bien.
  • Identifier les passoires thermiques, c’est-à-dire les biens très mal isolés, de classes F ou G.
A noter :

le DPE ne concerne que la France métropolitaine. L’obligation du DPE ne s’applique pour le moment pas dans les départements d’outre-mer, excepté en Guadeloupe, depuis 2011. Un élargissement de l’application du DPE aux territoires d’outre-mer est prévu pour 2024.

Quelles sont les lois incontournables régissant l’immobilier ? Rendez-vous sur notre page rubrique pour les découvrir.

Qui réalise le DPE ?

Le diagnostic de performance énergétique doit obligatoirement être établi par un professionnel indépendant certifié, ayant souscrit une assurance professionnelle.

Pour trouver un diagnostiqueur certifié près de chez vous, rendez-vous sur l’annuaire élaboré par le gouvernement.

Bon à savoir :

le tarif du DPE n’est pas réglementé, le budget à prévoir dépend donc du professionnel auquel vous vous adresserez. Le prix varie aussi en fonction de la taille du bien immobilier et de son année de construction. Comptez entre 100 et 250 € environ.

Quand faire un diagnostic de performance énergétique ?

Le diagnostic de performance énergétique est obligatoire dans plusieurs cas de figure :

  • Vente de votre bien immobilier : depuis le 1er novembre 2006, le DPE doit être en annexe de l’acte de vente, intégré au dossier de diagnostic technique (DDT). Le DDT regroupe l’ensemble des diagnostics immobiliers obligatoires : gaz, électricité, amiante, termites, etc.
  • Mise en location de votre maison ou votre appartement : depuis le 1er juillet 2007, le DPE doit être en annexe du contrat pour toute nouvelle location ou renouvellement de bail (hors reconduction tacite du bail). Cette obligation concerne les logements vides comme meublés.

Tout comprendre sur les diagnostics électricité et gaz pour louer son logement grâce à notre article.

Que trouve-t-on dans un DPE ?

Dans les DPE réalisés après le 1er juillet 2021, on retrouve principalement notamment :

  • Une étiquette énergie-climat : les étiquettes climat intègrent à la fois la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. Pour avoir une étiquette énergétique A, le logement doit donc être très performant sur les deux critères.
  • Une estimation des coûts annuels d’énergie : les coûts sont indiqués pour une utilisation standard. Ces derniers peuvent donc varier en fonction de l’usage du logement, du nombre de personnes vivant dans le bien, ou encore de la météo.
  • Un indicateur du confort thermique l’été : il permet de savoir si le logement reste confortable en période estivale. Il détaille les caractéristiques du bien favorable au confort d’été, ainsi que les moyens pour l’améliorer.
  • Des recommandations : le DPE regroupe des conseils sur l’usage des équipements du logement (consignes de températures en été et en hiver, sur la consommation d’eau chaude, etc.). On y trouve aussi des conseils de bonne gestion et d’entretien des différents équipements du bien : chaudière, VMC, pompe à chaleur, etc. Enfin, le DPE donne aussi des recommandations de travaux à effectuer pour améliorer l’étiquette énergie du logement : le bouquet de travaux prioritaires (pour sortir d’une catégorie de passoire énergétique notamment), et le bouquet pour atteindre un niveau énergétique performant.
A noter :

à partir du 1er janvier 2023, la location des passoires énergétiques (classe F et G) sera interdite. Et à partir du 1er avril 2023, la réalisation d’un audit énergétique deviendra obligatoire pour la vente d'un logement de classe D, E, F ou G ayant une consommation énergétique annuelle de plus de 331 kilowattheures par m² (article 158 de la loi n°2021-1104).

Comment calculer le DPE d'un logement ?

Comment est établi le DPE ?

Pour établir le DPE, les diagnostiqueurs s’appuient sur toutes les caractéristiques physiques pertinentes du logement :

  • qualité de l’isolation ;
  • système de chauffage ;
  • système de production d’eau chaude sanitaire ;
  • type d’ouvertures (fenêtres, portes, …), etc.

Sur la base de ses observations, de ses mesures et de l’étude de justificatifs (par exemple des factures attestant de la réalisation de travaux), le diagnostiqueur réalisera une estimation de la consommation énergétique ainsi que des émissions de gaz à effet de serre du logement. Il transmettra ensuite son analyse à l’observatoire DPE, géré par l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).

A noter :

avant le 1er juillet 2021, le diagnostiqueur pouvait également s’appuyer sur les factures énergétiques des occupants du logement. Ce n’est plus le cas désormais.

Quels logements sont concernés par le DPE ?

Le diagnostic de performance énergétique doit être effectué dans tous les logements, y compris lors de la construction d’un nouveau bâtiment ou de l’extension d’un bâtiment existant (texte de loi de référence : article R126-15 du Code de la Construction et de l’Habitation) :

  • Pour un bâtiment neuf : pour les permis de construire déposés à partir du 1er juillet 2007, le DPE doit être remis au plus tard à la réception des travaux. La méthode d’évaluation d’un bâtiment neuf est spécifique aux constructions neuves, pour prendre en compte la réglementation applicable au moment de ladite construction.
  • Pour un bâtiment d’habitation collective : le DPE doit avoir été réalisé à partir du moment où le permis de construire de l’immeuble a été déposé avant le 1er janvier 2013. Par la suite, le DPE devra être renouvelé ou mis à jour tous les 10 ans. Cette mise à jour n’est pas nécessaire si le DPE a été réalisé après le 1er juillet 2021 et que le bâtiment a une étiquette A, B ou C.

Certains bâtiments sont exemptés de DPE (article R126-15 du Code de la construction et de l’habitation) :

  • les constructions provisoires dont la durée d’utilisation ne dépassera pas deux ans ;
  • les bâtiments indépendants dont la surface au sol est de 50 m² maximum ;
  • les bâtiments à usage agricole, artisanal ou industriel, dans lesquels le système de chauffage ou de production d'eau chaude à usage de l’occupation humaine produit une faible quantité d'énergie par rapport à celle nécessaire à l’activité économique ;
  • les bâtiments de lieux de culte ;
  • les monuments historiques ;
  • les bâtiments non chauffés ou qui sont seulement équipés de cheminées à foyer ouvert, et n’ayant pas dispositif de refroidissement.
Bon à savoir :

le DPE d’un logement n’est pas non plus obligatoire si celui-ci est habité moins de 4 mois par an.

Quelle est la durée de validité du DPE ?

La durée de validité du DPE est de 10 ans.

Attention toutefois :

  • La date de fin de validité des DPE réalisés entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2017 est au 31 décembre 2022.
  • La date de fin de validité des DPE réalisés entre le 1er janvier 2018 et le 30 juin 2021 est au 31 décembre 2024.

Le but de ces raccourcissements ? Réduire la durée de validité des DPE réalisés avec l’ancienne méthode de calcul.

Evaluer le niveau de confort d’un logement fera l’objet à terme d’une nouvelle réglementation. Plus d’infos dans notre article.

Crédit Agricole 1er prêteur de France
Crédit agricole
1er prêteur de France
1 emprunteur sur 4 a choisi le Crédit Agricole pour l’accompagner dans
son projet immobilier
Un réseau d’agence bancaires de proximité
Un service personnalisé
et sur mesure
Un réseau d’agences bancaires de proximité présent sur tout le territoire et plus de 2000 conseillers
à votre écoute
Une souplesse dans le remboursement de vos mensualités
Un maximum de souplesse
pour vos remboursements*
Modulation de vos mensualités
(à la baisse ou à la hausse), pause d’une mensualité et suspension de mensualités jusqu’à 6 mois
Ce site n'est pas optimisé pour Internet Explorer.
Veuillez poursuivre votre navigation sur un autre navigateur.
Commencer mon étude