Actualité

Vous n’avez pas ou peu d’apport personnel ? Pensez aux prêts aidés

Publié le 5 février 2016 à 09h10 - Mis à jour le 1 mars 2017 à 16h36
Vous n’avez pas ou peu d’apport personnel ? Pensez aux prêts aidés
Pour financer l’achat d’un bien immobilier, il est recommandé de disposer d’un apport personnel, c'est-à-dire d’une épargne financière qui vient compléter le prêt immobilier. Idéalement, cette épargne doit être réelle et donc disponible. Il existe cependant d’autres dispositifs pour compléter le prêt immobilier bancaire, notamment les prêts aidés.

Le Prêt à Taux Zéro par exemple, ou le prêt Action Logement, font partie de ces prêts aidés. Ils disposent en effet d’intérêts nuls, ou faibles, pris en charge par l’État pour le PTZ et par l’employeur d’un salarié du secteur privé pour le prêt Action Logement.

Au moment de l’emprunt immobilier, la somme prêtée à taux bonifié par l’État, l’employeur ou la famille sera disponible. Il s’agit donc d’un complément au prêt immobilier.

Cette somme est, en revanche, conditionnée au remboursement de mensualités auprès du prêteur non bancaire. La ou les mensualités vont donc être prises en compte dans le calcul de la capacité d’emprunt, et venir en déduction.

Concrètement, si le prêt aidé est remboursé à hauteur de 150 euros par mois sur 10 ans, la capacité d’emprunt sera déduite du même montant sur la même période. À l’issue, elle pourra en revanche réaugmenter. Le différé de remboursement, qui peut être porté à 15 ans depuis 2016 dans le cas du PTZ, peut permettre de limiter l’impact de l’emprunt sur la capacité d’acquisition.

Le tableau d’amortissement du plan de financement, établi par le banquier, va donc tenir compte de ces éléments.

Les prêts aidés, qui exigent le remboursement de mensualités, peuvent venir diminuer la capacité d’emprunt immobilier et, donc, la capacité d’achat immobilier. En revanche, en cas d’apport personnel limité, ce type de prêt immobilier permet souvent de débloquer le financement immobilier bancaire principal. Si un emprunteur peut bénéficier d’un prêt aidé, il est pertinent dès lors de réaliser des simulations de prêt immobilier, avec et sans recours à ce prêt aidé. L’écart de taux, la capacité d’emprunt et l’apport personnel peuvent alors faire naître deux projets de financement immobilier différents, mais réalisables.

À lire également :

Thèmes :

Dans le cadre de la réglementation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) en vigueur susceptible d’évolutions et sous réserve d’acceptation de votre dossier de financement par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.