Actualité

Un marché immobilier en bonne santé

Publié le 27 octobre 2016 à 14h43 - Mis à jour le 1 mars 2017 à 18h13
Un marché immobilier en bonne santé
Le marché immobilier se porte bien. Dans l’ancien et dans le neuf, les chiffres sont encourageants. Mais cette bonne santé est-elle pérenne?

833.000 transactions immobilières ont été enregistrées depuis un an. Dans le neuf, le nombre d’opérations était en hausse de 15% au premier trimestre. Les prix des logements sont également en légère hausse dans certaines villes.

Ces bons indicateurs sont cependant dopés par les éléments liés au financement d’un bien immobilier. Les taux d’intérêt attractifs des crédits immobiliers incitent des ménages à franchir le cap de l’accession à la propriété, avant une éventuelle hausse. Le Prêt à Taux Zéro renforcé et l’Eco-PTZ assoupli viennent alléger l’emprunt immobilier bancaire. La capacité d’achat des ménages s’en trouve améliorée. Enfin, les dispositifs fiscaux, comme celui issu de la loi Pinel qui a été prolongé jusqu’en 2017, soutiennent l’investissement immobilier.

Certains experts considèrent donc que le marché immobilier est « sous perfusion » en raison de ces nombreux coups de pouce. Tant qu’ils sont présents, le marché immobilier devrait poursuivre sa croissance.

Le marché immobilier se porte bien, mais il reste très soutenu par les incitations diverses et variées des pouvoirs publics. La pérennité de ses dispositifs et incitations n’est pas garantie. Ceux qui peuvent concrétiser leur projet immobilier à l’heure actuelle bénéficient donc de conditions très favorables. Il faut en profiter.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.