Actualité

Record pour les frais de notaire en Île-de-France en 2015

Publié le 12 avril 2016 à 14h19 - Mis à jour le 1 mars 2017 à 16h38
Record pour les frais de notaire en Île-de-France en 2015
Tout acheteur d’un bien immobilier en France est tenu de s’acquitter des frais de notaire. Ces derniers doivent d’ailleurs être bien estimés lors du projet immobilier de façon à pouvoir être financés. Par exemple, ils pourront être intégrés au calcul de crédit immobilier. Vu leur caractère obligatoire, les frais de notaire sont également un indicateur précis de l’état du marché immobilier.

La bonne année immobilière 2015, constatée par de nombreux professionnels de l’immobilier, s’est totalement confirmée en Île-de-France. Fin février, les notaires ont publié leur bilan pour l’année 2015. On y apprend que les ventes dans l’ancien Francilien ont progressé de 17%, avec un total de 151 570 transactions. Le neuf enregistre quasiment la même progression, soit 16% d’augmentation en un an.

Tous les départements de l’Île-de-France ont bénéficié de cette progression, à l’exception de la Seine-Saint-Denis, dont le marché immobilier a plus ou moins stagné.

Les achats se sont portés prioritairement sur des appartements 3 pièces ou de grandes maisons. Le prix au mètre carré est resté stable malgré cette reprise. Dans Paris, il s’établit ainsi aux alentours de 8000€, en progression de 0,4%.

La structure du marché immobilier francilien reste favorable aux transactions immobilières. Le taux de propriétaires y est en effet de 49%, contre 58% à l’échelle de la France entière.

Les notaires constatent également d’ores et déjà un bon démarrage de l’année 2016, mais ils précisent que le marché reste fragile. La dynamique actuelle est entretenue par un cumul de plusieurs facteurs, tels que des taux d’intérêt attractifs, des prix raisonnables et une réglementation favorable, à commencer par le renforcement du PTZ ainsi que l’Eco-PTZ. Une rupture de l’un de ces leviers pourrait fortement freiner la croissance actuelle.

À lire également :

Thèmes :

Dans le cadre de la réglementation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) en vigueur susceptible d’évolutions et sous réserve d’acceptation de votre dossier de financement par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.Dans le cadre de la réglementation de l’éco-prêt à taux zéro en vigueur au 1er janvier 2016 susceptible d’évolutions et sous réserve d’acceptation de votre dossier de financement par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. S’agissant de prêts destinés à financer uniquement des travaux, le prêt prendra la forme d’un prêt immobilier ou d’un prêt à la consommation en fonction de la nature de la garantie demandée par votre Caisse régionale.  Pour un prêt immobilier, vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées. Pour un prêt à la consommation, vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours calendaires.

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.