Actualité

Quand renégocier un crédit immobilier ?

Publié le 1 février 2017 à 11h49 - Mis à jour le 28 mars 2017 à 15h04
Quand renégocier un crédit immobilier ?
À la vue d’un taux d’intérêt attractif, moins élevé que celui de votre crédit immobilier en cours, vous pourriez être tenté de renégocier votre crédit immobilier. Cette renégociation débouche parfois sur un rachat de crédit immobilier. Mais derrière un taux moins élevé, se cachent souvent divers frais directs et indirects. En fonction de leur importance, la renégociation d’un prêt immobilier peut s’avérer ou non intéressante.

Réaménager son crédit immobilier

Pour réaménager, il faut solliciter la banque auprès de laquelle le prêt immobilier a été souscrit. Cette démarche peut être relativement simple : un coup de téléphone, un e-mail ou un rendez-vous en agence avec votre conseiller. En fonction de ses critères d’analyse, votre banque pourra accepter ou non de réaménager votre crédit immobilier. Prévoyez également des frais administratifs. Toute modification, même mineure, sur un crédit immobilier, impose des actes administratifs assez lourds, tels que l’édition d’un nouveau tableau d’amortissement.

Racheter son crédit immobilier

Le crédit immobilier est un produit d’appel qui permet d’attirer de nouveaux clients et de les fidéliser en raison de la durée de remboursement particulièrement longue sur ce type de crédit. Parfois, pour optimiser sa renégociation de prêt, le client pourra être amené à changer de banque.

Dans ce cas, la nouvelle banque va « racheter » le crédit immobilier actuel. En réalité, il ne s’agit pas d’un rachat, mais d‘un remboursement anticipé. Le nouveau crédit souscrit, auprès du nouvel organisme bancaire, va servir à rembourser par anticipation le capital restant dû auprès de la banque initiale.

Dans ce cadre, des pénalités sont imposées à l’emprunteur. Elles sont d’ailleurs fixées par la loi. La pénalité, ou Indemnité de Remboursement Anticipé (IRA) ne peut excéder 6 mois d’intérêts ou 3% du capital restant dû. Le nouveau crédit immobilier va intégrer cette pénalité. En fonction de la garantie immobilière sur le bien, caution ou hypothèque, des frais sont également à prévoir.

En cas de caution sur le prêt actuel, certains organismes de cautionnement prévoient de rembourser en partie la caution initiale. Cela peut permettre de refinancer tout ou partie la nouvelle garantie. En cas d’hypothèque, en revanche, il faut financer des frais de main levée ainsi que le coût d’une nouvelle garantie.

Pour faire racheter son crédit immobilier, il est courant d’emprunter plus que le capital restant dû. Cette opération est intéressante uniquement si le coût total du nouveau crédit est très nettement inférieur à l'ancien crédit. Même si les mensualités sont lissées, celles des premières années sont majoritairement composées d’intérêts, les dernières mensualités étant quasi exclusivement composées du capital.

Une équation plus complexe qu’il n’y paraît

Un taux plus attractif à lui seul ne peut justifier un réaménagement ou un rachat de crédit immobilier. Il faut donc bien étudier son crédit actuel et l’économie réelle qu’une renégociation va permettre. Il faut également prendre en compte les coûts indirects et l’énergie consacrée à un changement de domiciliation bancaire. Bien entendu, même si le gain économique peut-être significatif, au-delà cet aspect, il est essentiel d’analyser les conditions d’accueil, l’accompagnement, le conseil, les services et la disponibilité que vous proposera la nouvelle banque.

 

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.