Actualité

Où s'arrêtera la hausse des prix de l’immobilier ?

Publié le 24 novembre 2017 à 10h07 - Mis à jour le 24 novembre 2017 à 14h30
Où s'arrêtera la hausse des prix de l’immobilier ?
Le marché de l’immobilier se porte bien, avec un record de transactions atteint en 2017. Mais dans le même temps, ce sont les prix de l’immobilier qui flambent !En juin 2017, un nouveau record a été atteint avec 900 000 transactions enregistrées en un an. Mais ce dynamisme des achats et des ventes de biens immobiliers dynamise également les prix de l’immobilier qui ont bondi de près de 4 % en un an ! À ce rythme, jusqu’où pourraient-ils grimper ?

Plus de 900 000 transactions immobilières en un an

Au mois de juin 2017, la barre des 900 000 transactions a été franchie. Un an plus tôt, le nombre de transactions était fixé à 819 000, le marché a donc enregistré une hausse de 10 % dans l’intervalle. Malgré un parc immobilier qui a progressé de 20 % depuis l’année 2000 et une progression globale des ventes de 13 % sur la même période, nous pouvons légitimement parler de record !

À y regarder de plus près, nous constatons que la hausse est encore plus élevée dans certains départements. Un tiers d’entre eux enregistre un bond annuel supérieur à 10 %.

Quant aux départements considérés comme des zones tendues (Paris et région parisienne par exemple), ils concentrent à eux seuls presque la moitié des ventes (46 %).

Le marché de l’immobilier neuf connaît la même tendance. Les mises en chantier ont progressé de 14,6 % et les réservations en VEFA de 22,6 %. Les constructeurs de maisons individuelles enregistrent pour leur part une augmentation de 18 % de leurs ventes. Mais cette santé insolente a une conséquence : en parallèle, ce sont les prix de l’immobilier qui grimpent !

Les prix de l’immobilier flambent

Parce que les ventes de biens ne se répartissent pas de manière homogène sur tout le territoire français, les progressions des prix de l’immobilier sont également plus contrastées que la moyenne nationale de 4 %. Ainsi, en un an, les prix ont cru :

  • De 7,1 % à Bordeaux ;

  • De 5,9 % à Paris ;

  • De 5,1 % à Lyon ;

  • De 4,8 % à Lille ;

  • De 4,6 % à Marseille.

Le type de logement influe également sur les tarifs. Les prix des appartements progressent en moyenne de 4,4 % contre 3,4 % pour les maisons individuelles.

Comment expliquer les variations des prix de l’immobilier ?

Le prix d’un bien immobilier varie en fonction de plusieurs paramètres. En premier lieu, il y a la tension entre l’offre et la demande. Moins il y a d’offre, plus le marché est tendu et plus les prix augmentent.

En second lieu, il y a tous les facteurs qui influencent les comportements des acheteurs et des vendeurs, à l’instar des évolutions réglementaires. Des changements positifs touchant le prêt à taux zéro ou les dispositifs de défiscalisation (Pinel, Censi-Bouvard) vont contribuer à augmenter la demande pour un certain type d’immobilier (en l’occurrence, les résidences principales ou les logements à mettre en location) etc.

Quelques conseils pour acheter face à des prix élevés

Face à des prix de l’immobilier qui progressent, le financement d’un achat doit être plus que jamais optimisé. Mobiliser les lois Pinel ou Censi-Bouvard pour un investissement immobilier locatif permet d’alléger le coût de l’acquisition via une réduction d’impôt. Pour les primo-accédants, le PTZ atténue quant à lui le coût du financement. Enfin, la recherche d’un taux d'intérêt attractif permet également de réduire le coût du prêt immobilier.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.