Mieux comprendre la transférabilité en matière de crédit immobilier
Actualité

Mieux comprendre la transférabilité en matière de crédit immobilier

Publié le 03/09/19
Mieux comprendre la transférabilité en matière de crédit immobilier
Le transfert de prêt est une opération méconnue de nombre de ménages. Et pourtant, elle peut offrir certains avantages non négligeables, tant au niveau du taux d'intérêt du crédit immobilier que de l'assurance emprunteur.

Qu'est-ce que la transférabilité du prêt immobilier ?

Si vous êtes propriétaire d'un bien immobilier et que vous envisagez de le vendre pour en acheter un autre, il n'est pas toujours nécessaire de souscrire un nouveau crédit immobilier.

Votre conseiller bancaire pourra vous proposer de transférer votre prêt qui financera alors le nouveau bien.

Concrètement, deux cas de figure peuvent se présenter en cas de transfert de prêt immobilier.

Dans le premier cas, la vente du premier bien immobilier et le crédit en cours permettant d'acheter le nouveau bien, le transfert suffira. Dans le second cas, le nouveau bien est plus cher et vous devrez alors souscrire un prêt de complément. 

Quelles sont les conditions pour bénéficier d'un transfert de prêt immobilier ?

Le prêt immobilier n'est transférable que sous certaines conditions. D'une part, l'achat et la revente doivent être effectués dans un délai rapide (quelques mois) et la destination du bien doit être la même.

Par exemple, il est impossible de bénéficier d'un transfert de prêt pour vendre sa résidence principale et acheter une résidence secondaire. D'autre part, le montant de votre nouvel achat doit être au minimum égal au solde restant dû de votre crédit immobilier en cours. 

Transfert de prêt : quel impact sur le taux ?

Vous l'aurez certainement noté, depuis quelques années, les taux varient à la baisse.

Ainsi, si vous avez souscrit un crédit il y a 10 ans, le taux est certainement bien plus élevé que si vous deviez demander un nouveau crédit aujourd'hui.

Mais, imaginons la situation inverse. Vous avez souscrit un prêt en 2017 avec un taux extrêmement favorable. Dans 10 ans, vous souhaitez vendre votre bien pour en acheter un autre, or les taux sont repartis à la hausse.

Si vous remboursez votre crédit actuel pour en souscrire un autre, vous bénéficierez du taux au moment de la signature. Cette situation sera donc défavorable.

En revanche, pour acheter le nouveau bien, si votre prêt actuel suffit avec le montant obtenu grâce à la vente de votre bien, demandez le transfert de votre prêt actuel.

Ainsi, vous continuerez à bénéficier du taux attractif proposé au moment de la signature du premier prêt en 2017. 

Non seulement ce taux plus bas vous permettra de réaliser des économies, mais vous n'aurez pas besoin d'effectuer un remboursement anticipé et, ainsi, régler des pénalités. 

Une assurance emprunteur transférée

Autre avantage non négligeable du transfert de prêt : la transférabilité de l'assurance emprunteur.

L'assurance décès invalidité reste attachée au premier prêt souscrit, nul besoin donc d'en souscrire une nouvelle.

Or, le montant de cette assurance est lié au risque. Sachant que souscrire un prêt à 50 ans coûte plus cher qu'à 35 ans (même si certaines assurances proposent des mensualités évolutives), vous avez donc tout intérêt à transférer votre assurance emprunteur si vous réalisez un achat-vente 15 ans après la première souscription.

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.