Actualité

Les professionnels de l'immobilier affichent un bel optimisme

Publié le 16 novembre 2018 à 11h00 - Mis à jour le 19 novembre 2018 à 11h54
Les professionnels de l'immobilier affichent un bel optimisme
En matière d'économie, nous avons le choix de regarder le verre à moitié plein ou le verre à moitié vide. L'immobilier n'échappe pas à la règle au regard des derniers sondages. En effet, si le nombre de professionnels considérant que le marché de l'immobilier s'est détérioré en début d'année augmente, la part d'optimistes reste très importante pour l'année à venir. Faisons un point sur la situation dans ce secteur d'activité.

77 % des professionnels de l'immobilier sont optimistes

Dans le cadre du 11e baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l'immobilier, à la question "Etes-vous optimiste ou pessimiste quant à l'avenir du marché du logement au cours des 12 prochains mois ?", 77 % des professionnels interrogés ont répondu favorablement.

A noter tout de même un écart selon les régions, l'optimisme touchant 89 % des professionnels d'Île-de-France contre 75 % en province.

A la question "Au cours des 4 derniers mois, avez-vous le sentiment que le marché du logement est resté stable, s’est amélioré ou détérioré ?", les professionnels sont 74 % à considérer qu'il est stable ou qu'il s'est amélioré et 26 % à estimer qu'il se dégrade.

C'est la fausse note de ce sondage puisque ce pourcentage est en augmentation, les professionnels de l'immobilier n'étaient que 11 % en avril 2017 à être de cet avis. 

Quelle évolution pour les prix ?

Toujours selon ce baromètre, il apparaît que les professionnels de l'immobilier, qu'il s'agisse des agents, des promoteurs, des constructeurs ou des gestionnaires de patrimoine, estiment que le marché immobilier résidentiel devrait conserver son dynamisme en raison d'une stabilité des prix dans le neuf.

Ils sont ainsi 56 % à penser que le niveau des transactions va se maintenir. 4 % d'entre eux imaginent même la possibilité d'une baisse des prix contre 37 %, plus pessimistes, qui s'attendent à une hausse.

En parallèle, les taux toujours bas laissent imaginer que les acheteurs vont profiter de cette conjoncture favorable pour mener à bien leur projet et ainsi souscrire un crédit immobilier.

Que pensent-ils du projet de loi ELAN ?

Ce baromètre a été l'occasion de s'interroger sur la loi ELAN (la loi logement 2018) et de comprendre ce que les professionnels de l'immobilier en attendent.

Il en ressort que la simplification des normes et procédures d'urbanisme est une mesure favorable pour 70 % d'entre eux. 41 % d'entre eux sont séduits par la revitalisation des centres-villes et 39 % sont favorables à la lutte contre les recours abusifs.

En revanche, nous notons un engouement moins fort pour certaines mesures telles que la création du bail mobilité qui ne séduit que 9 % des sondés ou la réforme des copropriétés, jugée prioritaire par seulement 10 % d'entre eux.

Enfin, l'APL accession a été supprimée au 1er janvier, il s'avère que 74 % des professionnels de l'immobilier sont favorables à son rétablissement.

Pour aller plus loin :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.