Déconfinement progressif au 11 mai : et l’immobilier dans tout ça ?
Actualité

Déconfinement progressif au 11 mai : et l’immobilier dans tout ça ?

Publié le 07/05/20 - Mis à jour le 15/06/20
Déconfinement progressif au 11 mai : et l’immobilier dans tout ça ?
La prolongation du confinement strict sera effective jusqu’au 11 mai. A partir de cette date, les mesures de déconfinement commenceront petit à petit, notamment dans les écoles et les crèches, mais aussi dans la plupart des entreprises. Qu’en est-il du marché de l’immobilier ? Qu’est-il possible de faire dès maintenant et quelles tendances se dessinent pour l’immobilier dans les semaines et mois à venir ? Le point maintenant.

Déconfinement : un marché immobilier qui tourne au ralenti

Malgré cette date du 11 mai avancée, le gouvernement a récemment précisé que selon le département concerné, certains lieux accueillant du public resteraient fermés jusqu’à nouvel ordre (restaurants, cinémas, certains musées, etc.). Même s’il n’a donné aucun détail précis sur les agences immobilières, les banques, et les offices notariaux, on peut donc imaginer que ces derniers devraient progressivement réouvrir leurs portes au public s'ils sont en mesure de respecter les gestes barrières et recommandations gouvernementales.

A noter :

le gouvernement préconise le télétravail sur tous les emplois où l’activité et les moyens le permettent. Dans le cas contraire, des précautions devront être prises dans les bureaux et lieux d’accueil du public pour assurer la sécurité de tous (respect strict des gestes barrières, nettoyage minutieux plusieurs fois par jour, etc.).

C’est un fait, depuis le début du confinement, le marché immobilier a fonctionné au ralenti : retards dans les constructions, impossibilité de faire des visites physiques de biens immobiliers, suspension de certains délais (instruction des demandes d’autorisations d’urbanisme, recours des tiers, etc.), etc.

Ceci étant dit, même si les acteurs de l’immobilier n’ont pu recevoir leurs clients comme d’habitude, cela ne signifie pas pour autant un arrêt de l’activité immobilière. En effet :

  • Les notaires, agents immobiliers et conseillers bancaires continuent tous à travailler soit à distance ou en agence même si certaines d'entre elles sont encore fermées.
  • Des aménagements ont été mis en place pour favoriser au maximum l’avancée des projets immobiliers à distance : visites virtuelles des biens immobiliers (vidéo, photos, etc.), signature des actes notariés 100 % à distance, signature électronique sur certaines offres de prêts, etc.

De fait, la crise sanitaire a provoqué un ralentissement du nombre de transactions, mais tout n’est pas gelé. Le déconfinement, bien que progressif, devrait donc permettre un retour à la normale graduel.

A noter :

signe d’un retour progressif à la normale, l’ordonnance n°2020-427 du 15 avril 2020 revient sur les allongements de différents délais dans le secteur du bâtiment et de l’immobilier mis en place au début du confinement. Par exemple, le délai de rétractation des compromis de vente ne sont plus suspendus et sont à nouveau fixés à 10 jours à compter de la date de la signature du compromis, même si celui-ci a été signé pendant le confinement. Les délais pour contester les permis de construire reprendront quant à eux leur cours là où ils s’étaient arrêtés, dès la fin de l'état d'urgence sanitaire prévue normalement fin juillet. Le 6 mai 2020, le Sénat s’est d’ailleurs prononcé pour un allongement de l’état d’urgence sanitaire, qui devrait courir jusqu’au 10 juillet prochain.

Immobilier : la crise du coronavirus n’entame pas l’optimisme des Français

Même si la plupart des transactions immobilières ont avancé au ralenti, voire en pause pour certaines, la majorité des Français restent optimistes sur l’aboutissement de leur projet immobilier.

Une enquête menée par SeLoger sur l’immobilier et le coronavirus est sans appel :

  • Presque 7 Français sur 10 (66 %) sont confiants que leur projet immobilier se concrétisera dans les 6 prochains mois.
  • 1 acheteur sur 2 veut reprendre son projet d’achat immobilier dès le 11 mai.
  • Seules 13 % des personnes sondées envisagent un report de l’achat ou de la vente de leur logement sur 2021, et seulement 2 % des acheteurs abandonnent leur projet.
  • 55 % des Français interrogés misent sur une baisse de l’immobilier dans les 6 mois à venir, et 86 % d’entre eux précisent que leur budget prévu pour leur projet immobilier n’a pas diminué depuis le début du confinement.
A noter :

il est encore un peu tôt pour confirmer cette tendance, mais il apparaît que le confinement a nettement impacté les critères de choix des futurs acheteurs. D’une part, le confinement ayant démocratisé le télétravail, la question de s’installer à proximité immédiate de son lieu de travail se posera probablement différemment. D’autre part, être confiné dans de petites surfaces a également pu réveiller les besoins d’espace et de nature chez certains futurs acquéreurs, que ce soit pour leur résidence principale, ou secondaire. La demande de logements dans des secteurs jusque-là peu plébiscités pourrait donc augmenter. Affaire à suivre…

La date du 11 mai devrait signer officiellement la date de la « reprise » (même si, nous l’avons évoqué, l’activité du marché immobilier n’est pas à l’arrêt total), et donc entraîner une augmentation conséquente des démarches autour des transactions immobilières : signatures de compromis de vente, demandes de prêts immobiliers, signatures d’acte de vente, etc. Nous vous conseillons donc, quel que soit le stade de votre projet immobilier, de ne pas trop tarder à vous rapprocher des interlocuteurs pertinents à l’aboutissement de votre projet (conseiller bancaire, notaire, agent immobilier, etc.), pour le faire avancer dès maintenant.

Plus d'informations dans notre article "Poursuivre son projet immobilier pendant la crise sanitaire actuelle : pourquoi est-ce important ?"

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.