Actualité

Budget des ménages : quels changements pour 2018 ?

Publié le 30 janvier 2018 à 18h18 - Mis à jour le 2 février 2018 à 16h00
Budget des ménages : quels changements pour 2018 ?
Chaque début d'année apporte son lot de changements, 2018 n'y fait pas exception. Des frais bancaires à la disparition de l'ISF en passant par la Flat Tax et le dispositif Pinel recentré, faisons un tour d'horizon des changements au 1er janvier. 

Un Pinel recentré

A compter du 1er janvier 2018, le dispositif Pinel est revu.
En effet, ce dispositif mis en place pour inciter à l'investissement locatif via une réduction d'impôts ne semblait plus répondre réellement à son objectif initial : faire construire dans les zones tendues.
Ainsi, le dispositif Pinel ne s'adresse plus qu'aux zones A, A Bis et B1, les zones B2 et C sont exclues du dispositif à l’exception des logements dont le permis de construire a été effectué avant le 31 décembre 2017 et que la parfaite acquisition de ces logements soit effective au plus tard au 31 décembre 2018.

Disparition des APL accession

Les ménages les plus modestes qui comptaient sur les APL accession pour devenir propriétaires de leur résidence principale vont certainement réfléchir à deux fois avant de se lancer.
En effet, la disparition des APL accession va faire perdre en moyenne 155 euros aux ménages concernés.
Attention toutefois, cela concerne uniquement les logements neufs, cette aide sera encore disponible 2 ans pour acheter dans l'ancien.

Changement d'assurance emprunteur simplifié

A partir du 1er janvier, l'assurance emprunteur dans le cadre d'un achat immobilier pourra librement être changée à sa date anniversaire comme de nombreuses autres assurances.
Après la loi Lagarde puis la loi Hamon, voilà un nouveau changement concernant l'assurance du crédit immobilier. 

Modification du crédit d'impôts

Le Crédit d'impôt pour la transition énergétique évolue en 2018.
En effet, certains travaux vont être progressivement exclus de ce dispositif, du changement de volets isolants, aux portes en passant par les chaudières.
Concernant le crédit d'impôt pour l'emploi, bonne nouvelle pour les retraités et les personnes non imposables : le Crédit d'impôt pour l'emploi d'une personne à domicile est généralisé à tous les Français.
Cela représente 30% des dépenses, qu'il s'agisse de garde d'enfant, de jardinage ou encore de ménage.

Disparition de l'ISF

L'ISF est remplacé par l'IFI, l'Impôt sur la fortune immobilière.
Contrairement à l'Impôt de solidarité sur la fortune, l'IFI ne concerne plus que les actifs immobiliers. Les patrimoines de plus de 1,3 million d'euros seront taxés.

Entrée en vigueur de la flat tax

Autre mesure phare du programme d'Emmanuel Macron : l'instauration d'une flat tax, un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% sur les revenus des capitaux mobiliers afin de simplifier les calculs.
Cela concerne les livrets d'épargne fiscalisés, les CEL, les PEL, certaines plus-values, etc.

Suppression partielle de la taxe d'habitation

Là encore c'est une mesure majeure du programme présidentiel qui entre en vigueur au 1er janvier 2018. Dès cette année, 80% des ménages assujettis à la taxe d'habitation verront cet impôt baisser de 30% avant une suppression totale en 2020.

Augmentation modérée des frais bancaires

Cette année, les frais bancaires vont augmenter de manière assez faible, en moyenne 0,25%.
Une hausse bien moindre que les années précédentes et une bonne nouvelle en perspective pour les ménages. 

Augmentation du SMIC

Enfin, le SMIC est revalorisé au 1er janvier. Il augmente de 1,24% pour atteindre 1 498,47 euros bruts mensuels pour 35 heures.
En parallèle, bulletin de salaire sera simplifié afin d’être plus lisible.

A lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.