Guide

Quels investissements immobiliers choisir en 2017 ?

Publié le 10 janvier 2017 à 10h42 - Mis à jour le 2 février 2018 à 13h13
Quels investissements immobiliers choisir en 2017 ?
Si vous avez des projets immobiliers, concrétisez-les rapidement en 2017 car en cette année électorale, les cartes fiscales pourraient être rebattues. Pour vous aider, voici un palmarès des investissements à privilégier en 2017.

Un logement neuf pour profiter de l’avantage Pinel

Investir dans un appartement neuf destiné à la location permet de bénéficier de la réduction d’impôt Pinel qui peut atteindre jusqu’à 63 000 € pour un engagement locatif de 12 ans. Ce dispositif se termine – théoriquement - le 31 décembre 2017. Privilégiez une commune dynamique, un quartier vivant et bien desservi et, bien sûr, une surface en adéquation avec la demande locative.

Un logement ancien pour optimiser les avantages fiscaux

L’achat d’un bien ancien à rénover se révèle intéressant à double titre : financièrement et fiscalement. Déjà, vous allez le payer moins cher qu’un logement en bon état. De plus, les travaux pourront être déduits des loyers et, sous certaines conditions, de votre revenu global. Si vous êtes fortement imposé, vous avez peut-être intérêt à investir dans un immeuble classé « monument historique » (MH) ou éligible au dispositif Malraux. Dans le premier cas, vous pourrez déduire de votre revenu global l’intégralité du déficit foncier généré, notamment, par les travaux de rénovation. Dans le second, vous bénéficierez d’une réduction d’impôt de 22 % ou 33 % des dépenses de rénovation plafonnées à 100 000 € pendant quatre ans. Ces deux dispositifs s’assortissent d’un engagement locatif de 6 ans (MH) ou 9 ans (Malraux).

Le meublé, pour accéder à la fiscalité attractive des BIC

Si vous louez un logement meublé et équipé, vous avez accès au statut de loueur en meublé et à la fiscalité des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Elle est plus favorable que celle des revenus fonciers, applicable aux loyers issus de la location d’un logement vide (non meublé). A partir de 32 900 € de recettes dans l’année (ou sur option pour un montant inférieur), vous pouvez déduire vos charges de vos loyers et amortir linéairement le bien sur 30 ans en moyenne et le mobilier sur 10 ans en moyenne. Vous pouvez déduire le déficit éventuel (excepté pour la partie constituée par les amortissements) de vos revenus locatifs pendant 10 ans. Si vous avez opté pour le statut de loueur en meublé professionnel (LMP) et si vous constatez un déficit, celui-ci sera déductible de votre revenu global pendant six ans.

Bon à savoir

A l’instar de Paris, les grandes villes soumettent l’activité de loueur en meublé touristique à des autorisations administratives. Renseignez-vous en mairie !

© Uni-éditions, janvier 2017

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.