Actualité

Les logements étudiants toujours plus chers

Publié le 26 octobre 2017 à 14h41
Les logements étudiants toujours plus chers
Tandis que les loyers tendent à se stabiliser, voire à diminuer légèrement, ceux des logements étudiants suivent la courbe inverse : ils augmentent. Dans certains cas, cette hausse peut atteindre +10%, selon une étude menée par le site Location-etudiant.fr sur de petites surfaces réparties dans 26 communes. En venant s’ajouter à des revenus modestes et à la récente baisse mensuelle de 5€ des APL, cette majoration contribue à alourdir toujours plus le budget logement des étudiants.

Hausse généralisée des loyers pour les logements étudiants

L’étude du site Location-etudiant.fr est sans appel : la quasi-totalité des 26 villes étudiantes analysées a enregistré une hausse des loyers pour les petites surfaces. L’augmentation est de +1,7% en moyenne sur un an. Modérée en province, c’est en région parisienne qu’elle est la plus forte. Dans Paris intra-muros, le loyer d’un studio a ainsi progressé de +5,45% entre 2016 et 2017. Pour les deux pièces, le bond est de +7,67%. La banlieue proche n’est pas épargnée. Les villes de l’Ouest parisien connaissent les plus fortes hausses, avec des records atteints dans les Hauts-de-Seine, à Suresnes (+6,04%) et Levallois-Perret (+5,76%).

Pour les étudiants, ces hausses représentent des sommes notables. Le loyer moyen d’un studio dans Paris passe en effet de 781 euros à 826 euros, soit une augmentation de 45 euros !

Des solutions pour se loger moins cher en tant qu’étudiant

Face à ces logements étudiants de plus en plus chers, certains se tournent vers d’autres solutions, notamment les résidences universitaires (ex-CROUS). Ces habitats collectifs réservés aux étudiants se multiplient, et de plus en plus d’acteurs de l’immobilier privé investissent dans des immeubles de ce type afin de proposer des logements étudiants adaptés. De fait, plus la demande en ce sens est importante, plus les promoteurs sont incités à lancer des programmes immobiliers dédiés. Ceux-ci offrent plusieurs avantages : une réduction des coûts en raison des surfaces réduites et des espaces de vie en collectivité, ainsi que le dispositif de défiscalisation Censi-Bouvard, réservé à l’investissement dans des résidences de services.

En dehors du parc privé et des logements étudiants spécifiques, c’est la loi de la débrouille qui subsiste – colocations, location d’une chambre chez l’habitat, etc.

À noter que le manque de logements étudiants abordables et de qualité offre de nombreuses opportunités pour un investissement immobilier. La question mérite d’être… étudiée !

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.