Actualité

Exonération de la taxe d’habitation : un allègement dès 2018

Publié le 1 décembre 2017 à 18h45 - Mis à jour le 11 janvier 2018 à 10h41
Exonération de la taxe d’habitation : un allègement dès 2018
Plus de 30 millions de foyers fiscaux sont soumis à la taxe d’habitation. Celle-ci concerne les locataires aussi bien que les propriétaires (qui, eux, sont également soumis à la taxe foncière), les résidences principales comme les résidences secondaires. Mais voilà une bonne nouvelle : dans l’optique d’une exonération complète de cet impôt d’ici à 2020, son montant va commencer à baisser de manière drastique dès 2018.

Exonération de la taxe d’habitation : des allègements dès 2018

C’était une promesse du candidat Macron, c’est désormais chose faite : le principe de la disparition progressive de la taxe d’habitation a été voté. Cette réforme s’étalera sur trois ans.
À terme, 80 % des foyers fiscaux devraient être exonérés de cet impôt, soit quatre ménages sur cinq.
Dans l’intervalle, elle sera dégrevée d’un tiers chaque année.
Il faudra donc s’attendre à un allègement important dès 2018 !

Qui sera éligible à l’exonération complète de la taxe d’habitation en 2020 ?

Les ménages éligibles à cette exonération complète de la taxe d’habitation devront répondre à de strictes conditions de ressources.
Le revenu fiscal de référence ne devra ainsi pas dépasser 27 000 € pour un célibataire sans enfants, et 43 000 € pour un couple sans enfants.
Les deux premières demi-parts majoreront ce plafond de 16 000 €, les demi-parts suivantes de 6 000 €.
Un couple avec deux enfants, par exemple, ne devra pas dépasser 55 000 € par an pour en bénéficier.

Pour les 20 % de foyers fiscaux qui resteront soumis à la taxe d’habitation, le gouvernement a promis que l’assiette de calcul ne changerait pas.
Voilà donc une mesure qui met tout le monde d’accord… Sauf les collectivités ! Car les communes, qui collectent cette taxe, seront fortement impactées par cette réforme.
Et devront trouver ailleurs d’autres sources de revenus !

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.