Actualité

Des taux d’intérêt en hausse mais toujours attractifs

Publié le 15 juin 2017 à 11h29
Des taux d’intérêt en hausse mais toujours attractifs
Les taux de crédit immobilier n’en finissent pas d’être attractifs. Des taux historiquement bas, donnés pour ne pas durer, dans les faits, perdurent. Même si la hausse des taux est bien présente, elle reste contenue. Elle n’affecte d’ailleurs pas encore l’attractivité des crédits immobiliers. La production de prêts immobiliers a ainsi atteint des records en 2016.

L’année 2016 a été l’année la plus fructueuse, depuis 2003, en matière de crédit immobilier. Le montant total de crédits octroyés s’élève à 251 milliards d’euros. Le taux moyen est descendu à 1,31%, en novembre 2016. Ce taux très bas a également permis de rendre accessible le crédit immobilier à des populations non éligibles en temps normal. Cet élargissement des ménages qui peuvent recourir au crédit immobilier est venu gonfler l’enveloppe globale des financements octroyés.

Un taux d’intérêt moyen à 1,55%

Les renégociations de crédit immobilier sont restées importantes. Elles ont représenté 45% des prêts immobiliers en 2016. Le taux moyen est remonté à 1,33% en fin d’année, amorçant une légère hausse des taux. Depuis le début de l’année 2017, les taux ont à nouveau progressé légèrement.

Le taux moyen d’intérêt d’un crédit immobilier s'établit à 1,55% au mois d’avril 2017. Proportionnellement, c’est une hausse notable de près de 17%. Ces taux plus élevés restent toutefois nettement plus attractifs que les taux d’intérêt d’il y a quelques années.

Un début d'essoufflement

Malgré ces taux toujours bas, la demande commence à s'essouffler. Le pic du début du printemps, lié à une augmentation des projets immobiliers qui se concrétisent, se révèle plus faible qu’à l'accoutumée. La hausse des prix de l’immobilier, qui s’amorce, rajoute des difficultés pour les emprunteurs. Ils doivent désormais financer un montant plus important. Cette hausse des prix de l’immobilier pourrait bien expliquer en partie ce ralentissement. La hausse des taux, à elle seule, ne peut en effet pas justifier un ralentissement de l’activité. Cette hausse reste en réalité très limitée, avec un surcoût négligeable par rapport aux derniers mois.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.