Actualité

Incendies domestiques : comment les éviter ?

Publié le 6 septembre 2017 à 17h58
Incendies domestiques : comment les éviter ?
Le dramatique événement de la tour Grenfell à Londres a tristement mis un coup de projecteur sur les risques d’incendies dans les habitations. En France, chaque année, ce sont 250 000 incendies domestiques qui se déclarent, soit près de 700 par jour. Comment réduire ces risques ?Parce que les causes des incendies sont nombreuses, les actions qui permettent de les éviter doivent être multiples. Les statistiques le soulignent : un incendie domestique se déclare toutes les deux minutes en France. Les 250 000 cas annuels engendrent 10 000 victimes, dont environ 800 décès, les trois quarts étant dus à une asphyxie suite à l’inhalation des fumées toxiques. 70% d’entre eux surviennent durant la nuit, et à une vitesse effrayante : selon le site de prévention Attention au feu, une pièce peut atteindre 600°C en 3 minutes. Il faut donc agir en amont. Et éviter les risques d’incendies plutôt que d’avoir à les éteindre.

Connaître les origines des incendies domestiques

Les incendies domestiques peuvent se déclarer suite à une erreur humaine ou au dysfonctionnement d’un équipement. Par exemple, les défauts électriques sont la première cause de départ de feu (25% des cas), que ce soit la faute d’une installation vétuste ou celle d’une mauvaise manipulation (surcharge d’une multiprise, branchement d’un appareil d’une puissance supérieure au circuit électrique, etc.).

La deuxième cause la plus souvent enregistrée a trait aux fortes chaleurs, par exemple lorsqu’un tissu entre en contact avec un radiateur ou avec une lampe halogène. Pour le reste, c’est surtout la négligence qui prévaut : bougie ou cigarette mal éteinte, braise de barbecue qui entre en contact avec une matière inflammable, enfants qui jouent avec des allumettes, etc. Ces négligences ont lieu le plus souvent dans la cuisine : 20% des incendies domestiques s’y déclarent.

Réduire le risque d’incendie grâce à une réglementation plus stricte

Afin de lutter contre ces causes diverses, l’État français a mis en place des normes strictes en matière de prévention des risques d’incendie domestique :

  • Le classement des isolants de construction en fonction de leur résistance au feu (avec une grille de notation européenne allant de A à F). Les laines minérales de roche ou de verre, par exemple, sont reconnues comme incombustibles par nature, sauf si elles sont revêtues d’un papier kraft. Elles sont éligibles au Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

  • Depuis le 9 mars 2015, tous les logements doivent être équipés d’au moins un détecteur autonome et avertisseur de fumée (DAAF). Celui-ci prévient les occupants en cas de départ de feu dans l’habitation.

  • Depuis le 1er juillet 2017, les propriétaires bailleurs ont l’obligation de fournir à leurs locataires des diagnostics électricité et gaz, afin de contrôler les installations les plus anciennes, comme c’est déjà le cas avant une vente. En cas d’anomalies détectées, il est obligatoire d’effectuer des travaux de mise aux normes.

Toutefois, le respect de la réglementation ne doit pas être le seul point de vigilance des habitants d’un logement. Le bon sens (pour éviter les situations à risque) et l’entretien régulier et conforme des équipements permettent de réduire grandement les risques d’incendie domestique.

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.