Guide

Prêt à taux zéro (PTZ) : les nouveautés 2018

Publié le 23 mars 2018 à 09h02 - Mis à jour le 11 juillet 2018 à 15h46
Prêt à taux zéro (PTZ) : les nouveautés 2018
Vous devenez propriétaire pour la première fois ? Vous pouvez peut-être bénéficier du Prêt à Taux Zéro (PTZ). En 2018, il a été recentré sur les zones tendues dans le neuf et sur les villes de petite taille dans l’ancien. Etes-vous éligible à ce prêt aidé ? 

En 2018, le PTZ est toujours réservé aux premiers achats immobiliers

Pour être éligible au Prêt à Taux Zéro (PTZ), vous ne devez pas avoir été propriétaire de votre résidence principale dans les deux années précédant l’offre de prêt.

Cette condition dite de « primo accession » n’est pas exigée lorsque le bénéficiaire du prêt ou une des personnes qui va occuper le logement est dans l’une des situations suivantes :

-        titulaire d’une carte d’invalidité ou d’une pension d’invalidité (catégories 2 ou 3 du Code de la Sécurité Sociale) ;

-        bénéficiaire d’une allocation « adulte handicapé » ou « d’éducation de l’enfant handicapé » ;

-        victime d’une catastrophe ayant rendu définitivement inhabitable la résidence principale.

Vous pouvez, avec le Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2018, financer l’achat ou la construction d’un logement neuf ou d’un bien ancien à rénover (les travaux doivent représenter, au moins, 25% du montant de l’opération) ou encore la transformation en logement d’un local qui n’y était pas initialement destiné (boutique, bureau, etc.).

Bon à savoir

A la date d’émission du prêt immobilier, vos revenus annuels ne doivent pas excéder des plafonds variables en fonction de la localisation du logement acheté (les zones géographiques A, B1, B2 et C ont été définies par un arrêté du 1er août 2014) et de la composition de la famille.

Par exemple, à Paris et en région parisienne (zone A), un couple avec un enfant devra gagner moins de 62 900€.

Les ressources prises en compte correspondent au revenu fiscal de référence de l’année (n-2) : pour un prêt demandé en 2018, les revenus à retenir sont donc ceux de l’année 2016, figurant sur l’avis d’imposition 2017.

Le Prêt à taux Zéro (PTZ) 2018 pour un achat dans l’ancien : terminé pour les grandes villes

Depuis le 1er janvier 2018, vous ne pouvez plus bénéficier du Prêt à Taux Zéro (PTZ) pour acheter un logement ancien dans une grande ville (zones A et B1).

Seules restent éligibles les acquisitions de logements anciens situés en zones B2 et C.

Depuis 2018, les ventes d’immeubles à rénover (VIR) sont finançables à l’aide d’un Prêt à Taux Zéro (PTZ) à condition d’effectuer une quotité minimale de travaux.

Gardez en tête que le Prêt à Taux Zéro (PTZ) ne peut pas financer l’intégralité de votre achat, il doit être complété par un ou plusieurs prêts et, éventuellement, de l’apport personnel.

Dans l’ancien, son montant peut représenter jusqu’à 40 % du coût de votre acquisition dans la limite d’un plafond qui varie suivant la zone géographique et le nombre de personnes allant occuper le logement. Ce plafond est, par exemple, de 255 000 € en zone A pour une famille de trois personnes. 

Le Prêt à Taux Zéro 2018 (PTZ) dans le neuf est recentré sur les grandes villes

Si vous achetez ou faites construire un logement neuf en zones A et B1, le montant de votre Prêt à Taux Zéro (PTZ) peut représenter jusqu’à 40 % de votre opération immobilière.

En revanche, depuis 2018, ce taux est passé de 40 à 20 % en zones B2 et C. Des simulateurs vous permettent d’évaluer le montant auquel vous avez droit.

A partir de 2020, seules seront éligibles au Prêt à Taux Zéro (PTZ) neuf, les opérations situées en zones A et B1 ou dans une commune, dont le territoire est couvert par un contrat de redynamisation de site de défense (CRSD, communes ayant perdu un site militaire : base navale, caserne…) quelle que soit leur localisation géographique. 

A lire également :

Thèmes :

*Exemple représentatif : pour un Prêt à Taux Zéro d’un montant de 50 000 €, décaissé en une seule fois, d’une durée totale de 240 mois (soit 20 années), au taux annuel débiteur fixe de 0 %, le remboursement s’effectue en 60 mensualités de 12,50 € suivi de 179 mensualités de 290,28 € et une dernière ajustée de 289,88 €. Montant total dû de 53 000,00 € dont intérêts de 0 €, pas de frais de dossier, assurance emprunteur obligatoire de 3 000,00 €, frais de garantie de 1 100 €. Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0,56 %. Le coût standard maximum de l’assurance emprunteur obligatoire est de 12,50 € par mois pour un assuré à 100 % âgé de moins de 31 ans, et s’ajoute à la mensualité du crédit. Le montant total dû par l’emprunteur au titre de l’assurance sur la durée totale du prêt sera de 3 000,00 euros pour un Taux Annuel Effectif de l’Assurance (TAEA) de 0,47 %. Le coût de l’assurance peut varier en fonction de votre situation personnelle et des garanties exigées par votre Caisse régionale. Renseignez-vous sur le coût applicable et les garanties exigées dans votre Caisse Régionale.Sous réserve d’éligibilité. Dans le cadre de la réglementation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) en vigueur susceptible d’évolutions et sous réserve d’acceptation de votre dossier de financement par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.(1) Une assurance emprunteur sera exigée pour l’octroi du prêt. Les contrats d’assurance emprunteur proposés par votre Caisse régionale de Crédit Agricole sont assurés par : * CNP Assurances, Société anonyme au capital de 686 618 477 € entièrement libéré. 341 737 062 RCS Paris. Siège social : 4, place Raoul Dautry, 75716 Paris cedex 15 – Tél : 01 42 18 88 88 – www.cnp.fr - GROUPE CAISSE DES DEPOTS. * PREDICA S.A. au capital de 1 029 934 935 € entièrement libéré. 334 028 123 RCS Paris. Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 Paris.Entreprises régies par le Code des assurances. Les événements garantis et les conditions figurent au contrat. Il peut arriver que votre état de santé ne vous permette pas de bénéficier des conditions d’assurance standardisées. Le dispositif prévu par la Convention AERAS organise des solutions adaptées à votre cas. L’emprunteur peut souscrire auprès de l’assureur de son choix une assurance dans les conditions fixées par l’article L 313-30 du code de la consommation, pourvu qu’elle présente un niveau de garantie équivalent au contrat d’assurance proposé par le prêteur.Ces différents contrats d’assurance sont distribués par votre Caisse Régionale de Crédit Agricole, immatriculée auprès de l’ORIAS en qualité de courtier d’assurance. Les mentions de courtier en assurance de votre Caisse sont à votre disposition sur www.mentionscourtiers.credit-agricole.fr ou dans votre agence Crédit Agricole. 

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.