Actualité

Le parpaing : numéro un de la construction individuelle

Publié le 17 mars 2017 à 10h30
Le parpaing : numéro un de la construction individuelle
Un site Internet d'échanges entre particuliers dans le domaine de la construction de logements a établi un classement des matériaux les plus utilisés dans une construction de logement individuel. Le parpaing arrive en tête.

Un certain nombre de Français décident de se lancer eux-mêmes dans la construction de leur logement individuel. Ils sont nombreux à se rendre sur des sites internet spécialisés pour y trouver des conseils afin de mener cette entreprise complexe. Les projets en auto construction peuvent être financés par un crédit immobilier ou un prêt travaux, sous certaines conditions.

Une enquête auprès de 1200 personnes

S’ils décident de faire appel à une entreprise du bâtiment pour faire construire leur maison, ils surfent également fréquemment sur les sites dédiés au bâtiment et leurs forums de discussion. Ces outils permettent de vérifier la pertinence des préconisations d’un professionnel du bâtiment, de comparer des coûts, mais également de bénéficier des retours d’expérience de ceux qui ont déjà mené à terme leur chantier. En cas d’interrogation suite à une réalisation d’un professionnel, le propriétaire peut interroger la communauté en postant des photos, des devis, etc.

Un site actif dans le domaine immobilier a publié les résultats de son enquête sur les matériaux de construction les plus utilisés, se basant sur 1236 internautes ayant présenté leur projet immobilier en ligne dans tous ses détail.

Le choix des matériaux de construction est vaste. Les propriétés techniques et les coûts associés varient très fortement. Comme bien souvent, c’est le meilleur rapport qualité-prix qui est recherché.

Le parpaing, puis la brique

Le parpaing est le matériau le plus plébiscité, avec plus de 48% de projets l’ayant utilisé. Le parpaing se situe ainsi juste devant la brique, utilisée quant à elle dans un peu plus de 37% des projets immobiliers. La brique présente pourtant des propriétés d’isolation supérieures au parpaing, mais son coût est également plus élevé. Loin derrière, le bois arrive en troisième position. Il a été utilisé dans 6,2% des chantiers. En queue de peloton, ont été utilisés des matériaux alternatifs tels que le béton cellulaire, le métal, ou la pierre.

Le coût n’est pas le seul facteur. L’enquête précise également que les compétences techniques nécessaires à l’utilisation de matériaux spécifiques sont parfois un obstacle, alors que la mise en chantier de matériaux basiques, tels que le parpaing, semble plus aisée.

Dans l'équation qualité-prix, il faudrait cependant intégrer l'ensemble des composantes des surfaces de construction d’un bâtiment. Un mur en parpaing doit, en effet, être mieux isolé qu’un mur en brique. Les coûts d’isolation sont donc à l’avantage de la brique.

Gare aux fausses économies !

À l’heure de la transformation énergétique et de la recherche des économies d’énergie par les ménages français, il est surprenant que des matériaux non isolants soient encore utilisés très largement dans les projets de construction de logement individuel. Le coût du matériau et le manque d’entreprises expertes semblent être les facteurs principaux de ce choix. Pour les projets de promoteurs immobiliers, notamment d’immeubles collectifs, la tendance est plutôt inverse. Ceux-ci ont de plus en plus recours aux éco matériaux.

Sur le long terme, et dans une approche de coût globale, prévoir une habitation performante du point de vue énergétique s’avère généralement plus rentable. Les économies d’énergie récompensent le surcoût engagé. Mais également en cas de revente du bien immobilier, une classe d’énergie performante sur le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) sera un atout indéniable.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.