Actualité

La formation dans le bâtiment au goût du jour

Publié le 14 avril 2017 à 10h42
La formation dans le bâtiment au goût du jour
Le secteur immobilier se transforme avec une véritable révolution numérique et écologique. Les formations techniques du bâtiment restent toutefois bien souvent concentrées sur la dimension manuelle des travaux. Un CFA a décidé d’adapter ses formations à ces nouveaux enjeux.

La formation aux métiers du bâtiment

La plupart des métiers du bâtiment sont techniques et manuels. Les ouvriers du bâtiment suivent donc des formations pour être en mesure de réaliser des travaux. L’enseignement consiste principalement à savoir réaliser les opérations courantes. Pour un plombier, la formation pourra concerner la soudure pour les canalisations en cuivre, le colmatage d’une fuite, ou bien encore l’installation de produits de robinetterie. De même, pour un électricien, la formation se concentrera sur la création d’un réseau électrique, d’un tableau de répartition, ou bien encore l’installation des appareils électriques au regard des normes de sécurité. Ces formations mettent souvent du temps à s’adapter aux évolutions de leur environnement.

L’évolution numérique et écologique

Dans le bâtiment, nombreux sont désormais les projets immobiliers qui embarquent une technicité à haute valeur ajoutée. Le logement est domotisé. De plus en plus, les appareils simples sont remplacés par des appareils intelligents. Un convecteur devient un radiateur connecté, les volets se programment et se pilotent depuis un smartphone. Autant d’évolutions qui n’ont pas été abordées dans les formations datant d’il y a quelques années.

Les matériaux de construction évoluent également. Le recours aux écomatériaux permet désormais de construire un immeuble en bois, par exemple. C’était auparavant inenvisageable: seuls le béton, et l’acier permettaient de réaliser des structures d’une certaine hauteur. De même pour l’isolation, il est désormais possible de réaliser un toit végétalisé.

À l’heure de la Smart City, du bâtiment intelligent, du logement connecté, de la domotique, des écoquartiers et des écomatériaux, les formations aux métiers du bâtiment ont plus que jamais besoin de se mettre au goût du jour. L’adéquation des compétences des ouvriers aux nouveaux besoins est indispensable. Pour un particulier, son chauffagiste doit désormais pouvoir lui installer un ballon d’eau chaude programmable et pilotable à distance. 

Les futurs outils des ouvriers

Au-delà de la réponse aux nouveaux besoins, ces évolutions peuvent améliorer la qualité des interventions. Par exemple, la réalité augmentée permettra prochainement de visualiser un schéma de montage en superposition de l’élément défectueux. La réalité virtuelle et la 3D pourraient permettre à un ouvrier de réaliser des travaux en étant au cœur de son ouvrage pour mieux visualiser ses finitions.

Qui peut dire à quoi ressemblera une perceuse dans 10 ans? Elle intégrera peut-être une caméra endoscopique avec reconnaissance des matériaux, chargement automatique du foret le mieux adapté, et variation dynamique de la vitesse de fraisage. Il est fort à parier qu’une formation sera indispensable pour pouvoir la manipuler.

Un Centre de Formation des Apprentis à Blois a bien identifié ces enjeux. Le CFA “Nouvelle génération et filières d’excellence” a ouvert ses portes en janvier 2017. Les jeunes apprentis y seront formés dans un bâtiment écologique et basse consommation, construit en bois. Le toit est également végétalisé. Les contenus des formations dressent les nouveaux modes de construction. L’énergie solaire, à travers l’usage de panneaux photovoltaïques, est ainsi enseignée.

Face aux grandes tendances de l’immobilier, les acteurs de la formation doivent s’adapter. Mais devant de tels changements, certains ouvriers devront également être accompagnés. Dans le domaine administratif, une telle évolution s’est déjà produite. Après le papier carbone, ce fut l’heure de gloire de la machine à écrire. Puis vint l’ordinateur et désormais les tablettes. Ce scénario de changement drastique des métiers du bâtiment est en marche, il appartient à chacun de monter dans le train.  

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.