Actualité

Construction en bois : un gratte-ciel de 350 mètres verra le jour à Tokyo

Publié le 25 septembre 2018 à 14h35 - Mis à jour le 25 septembre 2018 à 18h17
Construction en bois : un gratte-ciel de 350 mètres verra le jour à Tokyo
Pour fêter ses 350 ans, la firme japonaise Sumitomo Forestry Co. a décidé de se lancer dans un projet pharaonique. En effet, elle envisage de construire un gratte-ciel de 350 m de haut. Jusque-là, rien de surprenant, la tour Burj Khalifa à Dubaï mesure 828 m. Mais la spécificité de la tour de Tokyo est qu'elle sera en bois.

Une tour de 70 étages en bois

Sumitomo Forestry Co. a vu les choses en grand pour son anniversaire. Et elle s'y prend bien longtemps à l'avance.

Elle compte construire sa tour de 350 m en bois pour son 350ème anniversaire… en 2041.

Ceci dit, au regard de l'envergure du projet, mieux vaut s'y prendre à l'avance.

Car il va falloir un travail conséquent du département R&D de l'entreprise pour mettre en place ce projet.

Ce gratte-ciel dont nous connaissons déjà le nom, W350, sera construit à 90% en bois.

Le reste sera en acier pour maintenir une sécurité optimale et éviter la déformation du bâtiment.

Car le Japon est un pays victime de typhons et autres tremblements de terre, mieux vaut anticiper ces catastrophes naturelles.

Il comptera 70 étages composés de bureaux, de commerces, d'habitations, d'un jardin sur le toit, et même d'un hôtel.

Une construction importante qui bénéficie d'ores et déjà d'un grand coup de pub pour attirer ses locataires.

Des projets ont déjà été mis en place en Norvège, en Autriche et au Canada mais les immeubles en bois ne dépassent pas 80 m de haut.

Pourquoi une telle ambition ? 

Si la firme Sumitomo Forestry Co. se lance dans un tel projet, c'est notamment pour lutter contre le réchauffement climatique.

Ce bâtiment durable sera capable de fixer pas moins de 100 000 tonnes de CO2.

Mais ce n'est pas tout. L'idée de cette entreprise est d'accompagner la filière bois japonaise qui rencontre des difficultés.

Elle a pu constater que des cyprès et des cèdres ayant été plantés après la Seconde Guerre mondiale ont grandi de manière assez importante pour être exploités.

Avec un gratte-ciel dont le coût de construction est estimé à 4,6 milliards d'euros, la filière bois peut se satisfaire d'un tel projet.

Le bois, une matière longtemps répudiée

Au Japon, le bois a longtemps été un matériau privilégié, tant pour sa souplesse que son abondance et sa capacité à résister aux séismes.

Mais la Seconde Guerre mondiale a marqué un coup d'arrêt à la construction en bois.

En effet, les bombardements ont engendré de nombreux incendies, le pays a alors souhaité encadrer cette pratique pour limiter le risque en cas de nouveau conflit.

Il était alors impossible de construire des immeubles de plus de deux étages en bois.

Or, 60 ans après, l'Etat autorise à nouveau les constructions en bois plus imposantes, notamment en raison de l'évolution des technologies et de la production d'un bois composite plus résistant.

Preuve en est, le stade de Tokyo qui accueillera les Jeux Olympiques de 2020 sera en partie construit en bois.

A lire également :

Le bois étend ses racines dans le secteur de la construction !
Le bois, nouveau matériau de construction privilégié
Des immeubles en bois de plus de 10 étages

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.