Actualité

T4 : une respiration pour l'agglomération rouennaise

Publié le 12 janvier 2018 à 10h18 - Mis à jour le 12 janvier 2018 à 10h30
T4 : une respiration pour l'agglomération rouennaise
Il n’est pas toujours évident de se rendre dans le sud de Rouen lorsque nous vivons dans le nord de l’agglomération. Et réciproquement ! C’est pourquoi, un projet d’une quatrième ligne de bus a été pensé par TEOR, le réseau de transports en commun de l’agglomération rouennaise. Attendue d’ici 2019, cette ligne parcourra 8,5 kilomètres afin de fluidifier la circulation à l’intérieur et aux abords de la ville.

Un métro victime de son succès

Au cœur d’une aire urbaine de plus de 650 000 habitants, la ville de Rouen dispose de deux lignes de tramway – que nous appelons « métro » à Rouen – depuis 1994.
Elles couvrent 18,2 km et sont utilisées quotidiennement par près de 70 000 voyageurs par jour, sur l’axe nord-sud.
Déjà en 2012, les anciennes rames avaient été changées, car trop petites.
Aujourd’hui, le tramway ne suffit pas à transporter l’ensemble des voyageurs qui transitent chaque jour dans la métropole rouennaise.
Au tramway s’ajoutent depuis 2001 trois lignes de bus à haut niveau de service, sur 25 km. Ces dernières sont dédiées à l’axe est-ouest.
Elles transportent quant à elles près de 60 000 voyageurs par jour, et profitent d’une voie réservée pour desservir efficacement la rive droite.
C’est ce modèle qui a été retenu pour venir au soutien du tramway, plutôt qu’une troisième ligne de « métro ».

Une volonté de fluidification avec le T4

Une ligne de bus à haut niveau de service, cela a le mérite d’être plus économique à concevoir et à mettre en place qu’une nouvelle ligne de tramway.
Pour près de 90 millions d’euros, une 4ème ligne TEOR traversera donc la Seine dès 2019 pour relier Boulingrin au Zénith sur une voie dédiée.
Son parcours comportera des arrêts à quinze stations sur un tracé de 8,5 kilomètres qui passera par la Place Beauvoisine, la gare située rive droite, la place Cauchoise puis le boulevard des Belges.
Il prendra ensuite le pont Guillaume le Conquérant pour longer l’avenue Jean Rondeaux, l’avenue de la Libération, la Place des Chartreux, le boulevard du 11 Novembre, le rond-point des Bruyères, l’avenue des Canadiens puis enfin le Zénith.
Sur cet itinéraire, le bus croisera à quatre reprises des stations de tramway ainsi que les trois autres lignes TEOR.
Un maillage prometteur et nécessaire pour désengorger la ville.

Une ville mieux desservie et plus attrayante

Grâce à cette nouvelle ligne et à la création de parkings relais aux abords de l’agglomération, la ville de Rouen entend réduire de 25 % la circulation automobile.
La mise en place du T4 entraîne un réaménagement de plusieurs lieux – notamment sur la rive gauche, qui bénéficieront de la création de pistes cyclables.
Pour les habitants, c’est la promesse d’une meilleure qualité de vie et de déplacements facilités. Pour le marché immobilier de Rouen – notamment sur le parcours du T4, c’est aussi un levier de valorisation !

A lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.