Actualité

Smart Cities : à quoi ressembleront les villes de demain ?

Publié le 12 septembre 2017 à 10h01
Smart Cities : à quoi ressembleront les villes de demain ?
La ville de demain sera « smart » ou ne sera pas. Smart Cities, Smart Buildings,… l’avenir nous réserve des villes et des immeubles connectés et dotés d’une intelligence artificielle, qui vont révolutionner notre quotidien.La technologie a d’ores et déjà envahi notre quotidien. Chaque jour ou presque, elle repousse toujours plus les limites de notre imagination. Désormais, avec le développement des objets connectés, c’est tout l’environnement qui devient interactif : c’est le point de départ des Smart Cities, des villes intelligentes dotées d’immeubles tout aussi « smart », interconnectés entre eux et branchés en continu sur des sources d’information. Le journal Le Monde a établi un palmarès de ces Smart Cities. Mais de quoi seront-elles capables, exactement ?

Les Smart Cities interactives au service des citoyens

Le principe des Smart Cities peut se résumer à un paradigme : dans un avenir proche, les citoyens pourront interagir avec leur ville. L’essor exponentiel du Big Data va progressivement permettre de croiser des données diverses en lien avec le fonctionnement des cités et des immeubles d’habitation. Un exemple ? Un système d’arrosage couplé à un service de météorologie permettra d’adapter les sessions d’irrigation en fonction du niveau prévu de pluviométrie.

Il existe déjà des fonctionnalités plus complexes. Des applications mobiles conçues pour les Smart Cities donnent l’opportunité de déclarer un tas de déchets inconvenant aux services techniques, ou de demander la collecte des poubelles par simple envoi d’un SMS (c’est le cas au Nigéria). À Singapour, les habitants peuvent localiser un défibrillateur et le centre hospitalier le plus proche à l’aide d’un smartphone. Dans plusieurs villes indiennes, des cyclopousses se réservent comme des VTC Uber. Au Costa Rica, une application recense les obstacles sur le trajet des personnes à mobilité réduite afin de les alerter, à la façon d’un GPS. Tous ces exemples prouvent une chose : les Smart Cities se mettent résolument au service des citoyens.

L’intelligence artificielle comme chef d’orchestre de la ville de demain

Cependant, la véritable révolution technologique des Smart Cities viendra de l’intelligence artificielle. À Pittsburgh, aux États-Unis, un système de régulation du trafic doté d’une intelligence artificielle (IA) a permis de réduire de 25% le temps moyen des déplacements. L’effet est également bénéfique pour la planète, puisque la pollution a diminué dans le même temps de 20%, en raison de l’amélioration de la fluidité sur les routes.

D’autres initiatives du même ordre ont été lancées. Toujours à Pittsburgh, des caméras embarquées dans les camions poubelles assurent le contrôle de la qualité des routes : en cas d’anomalie détectée, une alerte déclenche une opération de maintenance. Ce procédé pourrait tout à fait être embarqué, à terme, dans les véhicules individuels. De son côté, Singapour travaille au développement d’un système de transports en commun basé sur des véhicules électriques autonomes. Autant dire que la vie quotidienne de demain sera de plus en plus régie par des intelligences artificielles, dans tous les domaines.

Si la domotique domestique est en plein essor, force est de constater que ces possibilités sont en train de se déployer à l’échelle d’une ville entière. De sorte que les perspectives offertes par les Smart Cities semblent presque infinies. Mais attention à la tentation de laisser les machines s’occuper de tout ! L’incident technique majeur survenu début août en gare Montparnasse, à Paris, avec pour conséquence l’interruption du trafic pendant trois jours, est là pour nous rappeler que le « tout-automatique » n’est pas infaillible et que l’œil humain restera toujours indispensable.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.