Actualité

Salon MIPIM 2016 : ce qu’il faut retenir

Publié le 10 mai 2016 à 09h21 - Mis à jour le 1 mars 2017 à 18h11
Salon MIPIM 2016 : ce qu’il faut retenir
Le MIPIM, Marché International des Professionnels de l’Immobilier, s’est tenu à Cannes au mois de mars. Ce salon mondial de l’immobilier est le rendez-vous de tous les professionnels, il permet de réaliser un tour d’horizon des dernières tendances immobilières.

Parmi les tendances relevées auprès des exposants, la modularité et l’évolutivité des biens immobiliers est un mouvement qui se confirme. Vinci, par exemple, a conçu un immeuble réversible, de l’usage de logements à l’usage de bureau. Bouygues a pour sa part présenté des équipements en kit, permettant de changer la destination d’une pièce (bureau en salle de bain, cuisine en chambre). La modularité se retrouve donc tant au quotidien, dans une logique d’aménagement intérieur destinée aux particuliers avec le logement modulable, que dans une logique industrielle, notamment pour les investisseurs immobiliers institutionnels qui peuvent commander des projets de bâtiments évolutifs.

L’habitat participatif s’est également affiché, plus ou moins prononcé. La mutualisation et la rationalisation des espaces sont un axe fort de cette dimension participative et communautaire. Elle se retrouve tant dans des espaces déjà collectifs dans certains cas, comme le jardin ou le parking, mais également dans des espaces qui, habituellement, sont individuels, comme la buanderie.

Ces espaces sont de plus en plus partagés entre les habitants. Ce qui permet de les rationaliser ou de les enrichir. À la manière de la voiture en libre service, l’habitat participatif privilégie l’usage à la propriété. Il permet naturellement de réduire les coûts d’achat d’un bien immobilier. Certains espaces sont mutualisés. Leur coût est réparti en copropriété.

Cet usage ouvert offre même de réduire les charges en sous louant à des tiers. En France, c’est d’ores et déjà le cas de certains parkings dont les places sont louées la journée aux salariés des entreprises voisines, et le soir venu, restituées aux habitants. Cette tendance commence d’ailleurs à intéresser les exploitants des parkings commerciaux, comme celui du centre commercial Beaugrenelle à Paris. La journée, ce sont les clients du centre commercial qui se garent, le soir venu, les habitants des immeubles voisins profitent de places à moindre coût. En louant les places à temps partiel, les habitants bénéficient de tarifs avantageux. L’exploitant, quant à lui, maximise son taux d’occupation. Un accord gagnant-gagnant.

En jouant ainsi sur les coûts partagés, les promoteurs peuvent proposer des espaces mutualisés de confort et de loisir. Bouygues Immobilier a présenté, par exemple, des projets immobiliers avec salle de yoga, ou chambre d’invité pour permettre à tout habitant de faire dormir un visiteur.

La dimension communautaire est omniprésente. Elle peut se traduire simplement par une page Facebook des habitants de la résidence. Mais elle peut également être intégrée aux projets immobiliers avec des écrans interactifs dans les parties communes. Encore plus intégré dans l’habitat, l’interphone devient un moyen de communiquer entre les appartements. Il est ainsi possible de relayer une information, telle qu’une panne d’ascenseur ou l’organisation d’une soirée susceptible de générer des nuisances sonores, à l’ensemble des habitants de l’immeuble. 

Dernière tendance fortement présente, le financement participatif. Le crowdfunding est devenu une véritable alternative lorsqu’il s’agit de financer un projet immobilier. Il s’adresse tant aux particuliers, pour l’achat de leur appartement ou maison, qu’aux investisseurs immobiliers pour financer un projet collectif. Preuve de ce développement, certains promoteurs, comme Bouygues Immobilier, ont investi dans des start-ups du crowdfunding.

Ce salon a également son concours, les MIPIM Awards. Une douzaine de prix sont attribués. Par exemple, celui du meilleur centre commercial, du meilleur hôtel, ou bien encore du meilleur projet résidentiel. Le prix du public a été attribué à la Shanghai Tower. Trois projets français figurent parmi les lauréats. Celui du meilleur projet de bureaux (#Cloud.Paris à Paris), celui du meilleur centre commercial (Les Docks à Marseille), et enfin celui du meilleur méga projet futuriste (Duo à Paris par l’architecte Jean Nouvel).

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.