Actualité

Les prix des terrains à bâtir explosent

Publié le 27 janvier 2016 à 09h21 - Mis à jour le 3 mars 2017 à 14h49
Les prix des terrains à bâtir explosent
La crise du logement en France a des répercussions logiques sur les prix de l’immobilier. La loi de l’offre et de la demande, lorsque cette dernière est supérieure, amène naturellement les prix des biens proposés à la vente à augmenter. Mais cette crise est avant tout nourrie, notamment en zones tendues, par la difficulté d’étoffer l’offre, principalement en raison d’un manque de zones constructibles.

Les terrains à bâtir, vivier indispensable pour augmenter l’offre et véritable mine d’or pour les promoteurs, suivent cette inflation de manière accrue.

Règles d’urbanisme et droits de préemption des collectivités raréfient les ventes de terrains constructibles. Chez les promoteurs immobiliers, des équipes dynamiques de développeurs fonciers recherchent ces pépites. Dans cette véritable chasse au trésor, ils usent de tous les moyens possibles pour obtenir la mise en vente de terrains et pour en faire l’acquisition.

Dans les zones tendues, au-delà du bâti, c’est bel et bien l’espace et le potentiel à construire qui aujourd’hui est l’élément le plus rare et crucial. Le gouvernement a consenti à libérer quelques terrains, mais cela reste anecdotique au regard des besoins réels. Ils sont, en outre, prioritairement destinés au logement social. La CLCV, association nationale de défense des consommateurs et usagers, a observé une hausse de 60% du prix des terrains en France entre 2006 et 2013. Cette hausse s’avère être trois fois plus rapide que celle du bâti qui a augmenté de 21% sur la même période.

Restent les alternatives suivantes : surélévation, réhabilitation, destruction et reconstruction pour densifier les zones où la demande est la plus forte. Le Plan Local d’Urbanisme vient justement d’être assoupli pour permettre plus facilement ce type d’opérations. Les effets négatifs d’une densification incontrôlée doivent cependant être considérés. L’ANRU, par exemple, cherche à dédensifier certaines zones avec la rénovation des quartiers sensibles. Ce type de programme provoque en revanche l’augmentation du coût des terrains puisqu’il contribue à les raréfier.

L’élargissement des zones urbaines semble donc inévitable. Le Grand Paris en est l’exemple parfait. Les grandes villes tendent à se transformer en mégalopoles.

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.