Actualité

Les défis des cadres qui veulent quitter l’Île-de-France !

Publié le 21 décembre 2017 à 17h17 - Mis à jour le 11 janvier 2018 à 11h35
Les défis des cadres qui veulent quitter l’Île-de-France !
La dernière édition du salon Parcours France confirme une tendance qui a émergé il y a plusieurs années : 6 cadres franciliens sur 10 rêvent de quitter l’Île-de-France pour s’installer en région. Pour atteindre cet objectif, ils sont même prêts à faire des sacrifices, notamment au niveau de leur rémunération. Or, un changement de région est un projet à part entière, qui englobe plusieurs critères : le travail, bien sûr, mais aussi le logement. Comment mener ce projet à bien ?

S’installer en région : la question de l’emploi

Trouver un emploi en région suppose de mettre en place une véritable stratégie de recherche. Celle-ci passe par la consultation des sites d’offres d’emploi, la participation à des salons (comme celui de Parcours France), ou la sollicitation de son employeur actuel.

En effet : il est parfois possible d'obtenir une mutation géographique au sein de son entreprise, lorsque celle-ci dispose d’implantations dans la zone convoitée. Si ce n’est pas le cas, le développement du télétravail offre une alternative aux cadres qui souhaitent s’installer en région – les progrès technologiques permettent de gagner en souplesse dans ce domaine.

Certes, dans certains secteurs, un emploi à domicile (même partiellement) est exclu – c’est le cas des commerces qui se basent sur des points de vente physique. Mais de nombreuses fonctions sont propices à ce mode de travail : traitement administratif, service client, exploitation de données, prestations informatiques…
Le gouvernement ne s’y trompe pas, qui entend transformer l’accès au télétravail en un droit citoyen.
À terme, les entreprises pourraient avoir à motiver leur refus d’accorder cette souplesse à leurs salariés, sur la base de raisons objectives.

S’installer en région : la question du logement

Concernant le logement, s’installer en région nécessite de comprendre une chose essentielle : il faut savoir faire évoluer ses critères de recherche. Car, d’une région à l’autre, les marchés immobiliers sont extrêmement diversifiés – bien plus qu’en région parisienne, qui connaît dans ce domaine une tension perpétuelle.

Pour choisir sa future région de vie, il est donc primordial de bien étudier les différents marchés immobiliers envisagés.
Des simulations de recherche permettent d’évaluer rapidement la faisabilité de son projet : si le budget d’acquisition ne suffit pas pour s’installer dans la région A, peut-être faudra-t-il plutôt viser la région B ou C – qui offrira en outre des possibilités plus larges.
Le plus important étant de bien prendre en compte ces divers éléments en amont.

Dans l’absolu, s’installer en région n’est possible qu’en anticipant au mieux les différents aspects du projet.
Il est plus facile de réajuster son budget d’achat ou de chercher un emploi dans le confort de sa situation actuelle que de se lancer aveuglément dans l’aventure !

À lire également :

Thèmes :

Toute une banque pour votre projet immobilier
Leader Français de la banque de proximité
Premier prêteur de France
2000 Conseillers spécialisés en habitat
Rappel sous 24h ouvrées
Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.